25/08/2010

Ad vitam eternam

C'est sûr, passer par la Sicile sans se gâver de sites archéologiques aurait été un péché que les Dieux de l'Olympe ne nous auraient sans doute pas pardonné! Et comme pour nous narguer, Phéniciens et Troyens se sont donné le mot pour laisser leurs plus beaux vestiges à proximité plus ou moins proche de notre camp de base. Ne nous restait plus qu'à nous armer de chapeaux, à nous badigeonner d'écran total et, guide sous le bras, à grimper dans les divines collines...

Agrigente.jpgAgrigento, valle dei Templi. Temple d'Héraclès, d'Héra, de Zeus ou de Castor & Pollux... très vite nos têtes surchauffées s'embrouillent: métopes, fronton, acrotère, chapiteau... un vocabulaire bien trop sophistiqué par ces températures caniculaires! Nous profitons plutôt de la beauté du lieu en imaginant prêtres et philosophes arpentant les mêmes chemins que nous. Carpe Diem.

Segesta.jpgSegesta. Sans doute la plus émouvante de nos trois visites. Celle d'un écrin de verdure cachant un magnifique bijou: un magnifique temple dorique ayant miraculusement échappé aux ravages du temps. Sur la colline lui faisant face, les ruines de la ville et du théatre antique taillés dans le roc. Balade à travers les hautes herbes et les milliers de caricoles qui les envahissent.

Selinunte.jpg
Selinunte. Arrivés sur le coup de midi, nous apprécierons la proximité du rivage et le vent frais venant du large ! Ici, un grand jeu de lego attend encore les archéologues en mal de puzzle... morceaux de frises, cylindres de pierre & blocs divers sont éparpillés autour de ce qui a déjà pu être remonté. Plus loin, nous découvrirons les ruines de l'acropole et de la cité antique dont le tracé est encore bien visible: larges rues bordées de maisons, places & remparts. In saecula saeculorum...

 

22:53 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Ad vitaM (avec M) aeternam

Ad + accusatif, comme dans aeternam (accusatif de aeterna)

Eh ben ? Un spritz trop loin ?

Écrit par : M&M | 01/09/2010

Les commentaires sont fermés.