17/07/2011

En route pour une sacrée vallée!

Lundi 13 juin. 6h, le soleil n'est pas encore levé. Un feu de bois crépite dans la cheminée lorsque, à pas de loups, nous allons petit-déjeuner. Tout l'hôtel dort encore quand nous embarquons dans notre minibus. "Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt" nous rassure Percy... et il aura mille fois raison quand, une heure plus tard, nous découvrirons un paysage fait pratiquement rien que pour nous. 

Premiers arrivés sur les ruines de Pissac, nous démarrons la journée par une belle promenade entre murs de pierre ocre et anciennes terrasses agricoles. Le sentier montant gentiment vers la citadelle, c'est ici que nous mâcherons nos premières feuilles de coca dont nous gardons la boulette dans nos gencives en n'avalant que le jus légèrement amer. En haut du site dominant la vallée, la vue est superbe: sur 360°, les courbes des terrasses épousent entièrement le flanc des montagnes. Blé, quinoa, maïs... Pas étonnant que cette vallée ait été le grenier des incas!ValleeSacree_1.jpg

Fin de matinée, nous redescendons dans la vallée pour visiter le marché artisanal. Tissus colorés, chapeaux de feutre, bonnets de laine ou calebasses gravées... à la veille de notre trek, il n'est malheureusement pas question d'augmenter le poids de nos bagages. Exception faite pour un bonnet tout doux en laine d'alpaga qui protègera les oreilles de Saul cet hiver. ;-)

ValleeSacree_2.jpg

L'après-midi, nous monterons sur un magnifique plateau cultivé et entouré de montagnes enneigées. Le ciel est toujours aussi bleu, presque cyan pur et tranche avec la couleur ocre de la terre utilisée par la fabrication d'adobe. Ces briques crues dont les rangées séchant au soleil le long des maisons servent encore aujourd'hui à la construction des habitats paysans, maisons passives par excellence!

ValleeSacree_3.jpg

Maras. Quelle surprise quand au détour d'un virage nous découvrons une gorge flanquée de 3.000 bassins salins quadrillant la montagne. Le spectacle est étincellant L'eau de la rivière lourdement chargée en sel et distribuée par une infinité de petits canaux se déverse dans les bassins où l'évaporation provoque la formation de fleur de sel. Les parcelles asséchées scintillent au soleil tandis que d'autres encore innondées rivalisent de couleurs entre rose et rouille! Et dire que nous sommes à 3.300 m d'altitude et à plus de 300 kilomètres de la mer!

ValleeSacree_4.jpg

Fin de journée, nous traversons le petit village d'Ollantaytambo. Sur la place a lieu une fête traditionnelle à l'approche de l'Inti Raymi. Des femmes en costumes traditionnels virevoltent autour des hommes se fouettant les mollets heureusement bien protégés par d'épaisses chaussettes de laine... à moins que l'alcool aidant, la douleur des coups ne passe inaperçue? 

ValleeSacree_5.jpg

Prochain épisode: sur le sentier inca

18:05 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.