07/04/2010

Tajine de printemps

VergerDe jolies jonquilles jaunes ont envahi le verger derrière chez moi, les cerisiers sont en fleurs et les magnolias for ever... Bref, comme le dirait mon ami Fugain: "y a le printemps qui te réveille, t'as le bonjour du printemps!" Avec lui, des envies de fraîcheur gourmande et de soleil dans mon assiette... de petits plats qui me font penser aux vacances, d'épices orientales et d'herbes aromatiques! Ça tombe bien, au supermarché du coin, l'agneau est en promotion. Bizarre, vous avez dit bizarre...

Quelques clics de souris plus tard mon choix est arrêté et ma petite liste de courses dans la poche. "Chouchou-ou... il faudrait qu'on aille du côté de la gare du midi... j'ai besoin de citron confit."

Tajine d'agneau aux artichauts (6 personnes)

SUR LA TABLE 1,5 kg de poitrine de mouton coupée en morceaux • 2 oignons découpé en fines lamelles • 2 gousses d'ail écrasées • 1 botte de coriandre • 1 botte de persil plat • 15 petits fonds d'artichauts • 2 tomates • 1 citron confit • 1 cuillerée à café de piment doux • 2 cuillerées d'huile d'olive • sel & poivre

PASSAGE A L'ACTION Dans un faitout, faites chauffer l'huile à feu très doux. Mettez la viande, les oignons, l'ail à dorer une dizaine de minutes puis salez & poivrez. Ajoutez le piment doux avec un 1/2 litre d'eau et laisser cuire 30 à 35 minutes.

Ajoutez les tomates épépinées et coupées en quatre, une bonne dose de coriandre et de persil, les fonds d'artichauts. Couvrez et laissez une demi-heure sur feu très doux. Juste avant de servir, ajouter le citron confit coupé en lamelle et laisser mijoter 5 minutes. 

TRUC & ASTUCE N'ayant pas trouvé de citron confit dans ma superette marocaine, j'en ai pêché un dans la saumure des olives vendues en vrac! 

Tajine

11:12 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : recette, maroc |  Facebook |

28/12/2009

Baptême de potiron

Je vous avoue que moi, les potirons, sachant tout le travail de découpage qu'ils nécessitent en cuisine, je les ai toujours regardés un peu de loin... je les préfère bien plus tout ciselés sur les appuies-fenêtres de mes voisins. Alors, quand belle-maman m'a gentiment offert celui qu'elle avait elle-même hérité d'une amie, je me suis sentie un peu piégée... il va falloir que je retrousse mes manches et affûte mon grand couteau!

Potiron

Un cordon bleu averti en valant deux, avant de me lancer dans cette petite entreprise, je pars à la recherche d'astuces & autres recettes sortant de l'ordinaire. Par exemple: saviez-vous qu'il est plus facile de le découper si vous l'avez enduit d'huile et laissé chauffer une quarantaine de minutes dans votre four? Et si vous arrivez à le creuser sans en abîmer la peau, vous pourrez même vous en servir comme soupière écologique!

Ceci dit, mise à part la découpe du légume qui demande quand-même la poigne d'un marmiton bulgare, l'expérience fût intéressante. La recette dénichée dans une ancien recueil de soupes diverses mérite bien son appellation de soupe-repas. Jugez plutôt: hachis de boeuf en guise des protéïnes, nouilles en guise de féculent & jus d'orange en guise de vitamines! Plus complet que ça... on meurt?? En résumé, après avoir débité la bête, faites suer l'ensemble hachis-potiron dans un peu de graisse (c'est vrai, n'oublions pas les lipides!). Incorporez-y le jus de 2-3 oranges et 1,5L de bouillon de légumes et laissez cuire une vingtaine de minutes. En fin de cuisson, ajoutez des nouilles à votre guise et poursuivez la cuisson jusqu'à ce qu'elles soient cuites. Pour les plus gourmands, une bonne rasade de crème fleurette en sus!

Roborative et calorique, une soupe à consommer avec modération... ;-)

12:27 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : recette, hiver |  Facebook |

09/06/2009

Tourte mini

xxx

Tourte-mini

15:34 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/04/2009

Notos-ske

Envie printanière, envie de verdure avec le beau temps qui nous a gâté cette semaine. Résultat, un shopping de feuilles vertes pour un petit souper entre amis.

Pour l'occasion, je ressors de mes carnets les recettes traditionnelles grecques dont Constantin Erinkoglou, chef du Notos et professeur à ses heures, nous avait révélé les petits secrets... et réquisitionne mon chéri à la cuisine avec un grand tablier tout neuf ! Laver, rincer, découper, ciseler, mélanger, râper, dorer font maintenant partie de son dictionnaire culinaire ! ;-))

Quelques heures plus tard, nous sommes fins prêts. La table est dressée, le four préchauffe... Mon apprenti-marmiton accuse un peu le coup mais moi je suis ravie me sentant fraîche et dispose pour accueillir nos invités: Liliane, Pierre, Patricia & Michel!

Notos


Les bulles pétillent
et, oups, j'en oublierais presque mes fourneaux! Retour cuisine pour les dernières manipulations avant de passer à table. Entrée, plat, dessert... Les verres de vin filent autant que les heures. C'est vrai qu'avec un feu de bois dans la cheminée, l'ambiance est chaleureuse, ma p'tite dame! Quoi? Déjà 1 heure...? Vous partez déjà? Vous prendrez bien encore un café pour la route alors? Oui, oui, c'est promis, je mets les recettes sur mon blog. :-)

Spanakotiropita (feuilleté aux épinards et au fromage de chèvre)

SUR LA TABLE 1 kg d'épinards lavés • 2 oignons • 1 botte d'aneh • 1 botte de menthe • 1 botte de persil • 1 botte de jeunes oignons • 50g de riz rond • 200 de feta de chèvre • 100g de pecorino • 4 oeufs • 250ml d'huile d'olive • 4 cuillères à soupe de beurre • 500g de pâte filo 

PASSAGE A L'ACTION Hachez l'oignon et faites-le blondir dans l'huile d'olive. Ajoutez ensuite les oignons et les épinards finement coupés. Faites bien revenir l'ensemble durant 5 minutes. Ajoutez l'aneth, le persil, la menthe et le riz et laissez cuire jusqu'à l'évaporation maximale des liquides. Lorsque le mélange est tiède, ajoutez les oeufs, le fromage râpé et la feta.

Beurrez une platine (25x30cm), étalez 6 feuille de pâte filo légèrement graissée au pinceau. Etalez la farce et superposer 6 autres feuilles pour fermer le feuilleté. Enfournez 40 minutes à 150° puis 15 minutes à 100°.

Soutzoukakia (petites saucisses aux épices & à la sauce tomate)

SUR LA TABLE 1 kg de viande hachée non épicée (500g boeuf + 300g veau + 200g porc) • la mie de 2 tranches de pain • 1 oignon et 2 gousses d'ail finement hachés • cumin, piment, sel & poivre • 150ml d'huile d'olive • Pour la sauce: 1 kg de tomates + 1 bâton de cannelle 

PASSAGE A L'ACTION Trempez la mie de pain dans de l'eau et essorez-la. Mélangez-la intimement avec tout le reste des ingrédients.

Formez des petites saucisses de ±10 cm de long avant de les farinez et de les faire dorer dans l'huile d'olive. Après cuisson, filtrer la graisse et mettez-la dans un fait-tout avec les tomates râpées. Faites cuire 5 minutes avec le bâton de cannelle (le retirer après 2 min de cuisson) et une pincée de sucre. Salez-poivrez à votre convenance.

Riz pilaf (en accompagnement)

Faites revenir au beurre un peu d'échalote hachée et ajoutez le riz. Quand les grains sont translucides, ajoutez du bouillon au fur et à mesure de l'absorption (4 unités de bouillons pour une unité de riz). Laissez cuire doucement à feu doux et servez "al dente".

 

14:40 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : recette |  Facebook |

28/01/2009

Dans sa valise...

...elle m'avait apporté de beaux ananas mûrs à souhait. Ni une, ni deux, direction le panier à fruits pour y pêcher ce qui manque à la confection de 2 marmelades aux saveurs exotiques. Pour une moitié, je leur ajoute des bananes qui traînaient encore additionnées de jus de citron, de sucre et de vieux rhum arrivé tout récemment des caraïbes... Pour l'autre moitié, la vanille, le gingembre et la cannelle leur ajouteront une saveur particulière. J'enfile mon grand tablier, sors mes casseroles et en profite pour inaugurer le beau thermomètre que j'avais reçu à Noël. Résultat: une floppée de petits pots à déguster sans modération : autour d'une boule de crême glacée, mélangée dans un fromage frais ou, plus simplement, sur la crêpe du dimanche matin ! Je m'en régale d'avance !

Ananas

17:17 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

27/10/2008

A la Saint-Crespin, la pie monte au sapin

Belle journée d'automne, ce samedi. Nous râtissons les feuilles mortes du jardin et découvrons tout un tas de champignons qui ont poussés cette semaine sur les souches de mes anciens pruniers. Je n'ai pas pris le risque de les ramasser et la salive venant aux lèvres... j'ai du me contenter d'en cueillir dans le rayon de mon supermarché.

Au menu pour mes invités du jour: un risotto original aux saveurs automnales dont j'ai emprunté la recette sur le supersite de mmmh.be. 
J'enfile mon grand tablier pour préparer un maximum d'éléments à l'avance, histoire de pouvoir profiter au minimum de l'apéro, car à moins de disposer d'une cuisine style "table d'hôte", la cuisinière et son verre de vin seront coincés aux fourneaux pendant la préparation... Un cordon bleu averti en vaut deux! ;-)

Risotto2

Risotto au potiron, champignons des bois & jus de cresson.

SUR LA TABLE
1 botte de cresson • 1 gros morceau de potiron • 1 oignon • 400g de champignons des bois • 2 gousses d'ail • 1,5 litre de bouillon de poule • 100g de parmesan fraîchement rapé • 50g de beurre • 300g de riz arborio • 15cl de vin blanc • huile d'olive • sel de cuisine & poivre noir du moulin

PASSAGE A L'ACTION
Etape 1: le jus de cresson. Effeuillez la botte de cresson en retirant un maximum de tiges et de parties plus charnues. Lavez soigneusement et faites blanchir 2 minutes dans de l'eau biullante salée. Essorez puis hachez finement.
Dans un poêlon, faites chauffer 1dl du bouillon, ajoutez 30g de beurre et mélangez au fouet. Ajoutez le cresson haché et rectifiez l'assaisonnement. Gardez au chaud.
Etape 2 : la préparation des légumes. Découpez la chair de potiron en brunoise et faites-la blanchir quelques instants dans de l'eau bouillante salée. Egouttez et réservez.
Nettoyez doucement les champignons au pinceau pour enlever terre & brins d'herbe. Emincez-les et faites-les revenir dans un voile d'huile d'olive avec une gousse d'ail. Retirez la gousse d'ail avant de poursuivre la cuisson. Salez, poivrez et réservez.
Pelez l'oignon et émincez le finement.
Etape 3 : le risotto. Faites chauffer le bouillon et gardez-le au chaud.
Dans une grande sauteuse, faites fondre une noisette de beurre avant d'y faire revenir l'oignon. Ajoutez le riz et mélangez jusqu'à ce qu'il devienne translucide. Mouillez avec le vin blanc et laissez-le évaporez. Ajoutez ensuite le bouillon, louche par louche, au fur et à mesure de l'absorption.
Continuez ainsi à feu moyen en utilisant tout le bouillon, en remuant de temps en temps jusqu'à ce que le risotto soit "al dente" (cela va prendre entre 15 et 20 minutes). Quelques minutes avant la fin de cuisson, ajoutez les champignons suivi de la brunoise de potiron.
Retirez le risotto du feu. Ajoutez le beurre et le parmesan et mélangez bien. Couvrez et laissez reposer 2 minutes.
Dressez le risotto au centre de vos assiettes, entouré d'un filet de jus de cresson et servez aussitôt.

TIPS
Ayant préparé le jus de cresson et les légumes bien à l'avance, je les réchauffe doucement au four pendant l'apéro.

22:01 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : recette, riz |  Facebook |

17/10/2008

Les feuilles d'automne...

Emportées par le vent,
En ronde monotone,
Tombent en tourbillonnant...

Eh oui, cette fois-ci ça y est. Il est bien là, installé dans nos jardins et nos campagnes. Les premiers potirons sculptés sont déjà de sortie, les coloquintes foisonnent sur les appuies-fenêtres, encore quelques jours et les chrysanthèmes seront de la partie...
Le verger de ma belle maman a rendu ses derniers fruits: une belle brassée de pommes qu'elle s'est empressée de m'offrir. Qu'en faire? De la compote, of course! Mais pas n'importe laquelle: une un peu plus spéciale qui exhalera ses parfums d'orient dans nos assiettes hivernales. Enfilez-vite vos babouches et, sur votre plus beau tapis volant, filez-vite à vos marmites!

Pommes

Confipote aux parfums d'Orient

SUR LA TABLE
1,2kg de pommes reinette • 20 cl de jus de pomme • le jus d'1 citron et son zeste • le jus de 2 clémentines et leur zeste • 1 gousse de vanille • 5 clous de girofle concassés • 1 cuillère à soupe de cannelle en poudre • 800 g de sucre cristallisé.

PASSAGE A L'ACTION
Pelez les pommes et coupez-les en fins quartiers au dessus d'une grande bassine contenant les jus de fruits. Ajoutez le zeste du citron râpé, celui des clémentines découpé en fines lamelles, la gousse de vanille coupée en deux dans le sens de la longueur ainsi que les épices et le sucre. Mélangez bien, puis portez à ébullition en remuant de temps en temps.
Dès les premiers bouillons, éteignez le feu et laissez refroidir une nuit en couvrant d'un torchon.
Le lendemain, faites cuire 15 minutes à petits bouillons avant de la conservez dans des bocaux hermétiques.

TIP
Réchauffée quelques instants (au micro-onde par exemple), cette confipote fait merveille autour d'une boule de glace vanille agrémentée d'un petit biscuit croustillant. Miam! ;-) 

21:19 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : recette, dessert |  Facebook |

29/09/2008

A la nage

Et pour en finir avec le thème Rep Dom, voici de quoi vous pourlécher les babines en pensant aux plages de sables blancs. Toute bestiole à pinces est bonne à prendre pour cette petite recette simple, celle de la cuisson dite “a la nage” (langouste, crabe, homard...)

Langoustes

Dans une grande casserole, faites revenir quelques légumes (oignon, céleri, carotte) agrémenté des épices de votre choix (sel, poivre, piment, coriandre, gingembre, girofle, zeste d’agrumes…) avant d’y déposez les victimes de votre gourmandise. Couvrez d’eau et faites bouillir 15 à 20 minutes. Laissez tiédir hors du feu. Une petite sauce d’accompagnement, un grand sécateur et c’est à vous de jouer!

15/07/2008

Au pays du soleil couchant

Vendredi soir, coucher de soleil dans le fond du jardin: superbe dégradé d'oranges et de mauves au-dessus de l'horizon... Une impression de douceur, de chaleur alors que le thermomètre affiche péniblement ses 20 degrés! Grrrr, brrrr!

Résultat: samedi, je compense avec une saveur orientale. Celle d'un tajine aux figues et aux amandes découvert dans un petit carnet généreusement offert par mon magazine féminin. Comme les plats mijotés font partie des préférés de mon homme, ça tombe bien. Direction cocotte et tablier!

Tajine

SUR LA TABLE (pour 2 gros appétits)
600 g de viande d'agneau - 100g de figues séchées - 50g d'amandes émondées - 2 oignons moyens - 1 branche de céleri - 1 bouquet de coriandre - 1/2 botte de persil - 50cl de bouillon de poule - huile d'olive - 1c à c de cannelle en poudre - 1c à s de miel - 1c à c de curcuma - 1/2c à c de gingembre en poudre - graines de sésame - 8 filaments de safran - sel & poivre

PASSAGE A L'ACTION
Nettoyez et émincez le céleri. Epluchez et détaillez les oignons. Liez la coriandre en bouquet. Hachez le persil.
Faites dorer les amandes dans un peu d'huile d'olive.
Détaillez la viande d'agneau en gros cubes et faites les revenir, avec le curcuma et le gingembre, dans un peu d'huile d'olive. Salez légèrement. Ajoutez le céleri, les oignons, le bouillon, le safran et la coriandre. Couvrez et laissez mijotez une heure à feu doux.
Ajoutez les figues, la cannelle et le miel. Poivrez à volonté et laissez mijoter doucement 30 minutes encore.
Retirez l'agneau et les figues et gardez au chaud. Enlevez le bouquet de coriandre et faites réduire la sauce.
Déposez la viande dans votre plat de service et nappez-la avec la sauce. Parsemez ensuite de graines de sésame, d'amandes et de persil haché.
Servez avec du pain chaud.

23:14 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : recette, amandes, agneau, maroc, figues, tajine |  Facebook |

30/06/2008

Nord-Sud? J'en fais de la confiture!

Dans sa valise, Sara nous avait apporté des très belles mangues en direct de Cotonou. Mûres et juteuses à souhait, au parfum ennivrant envahissant ma cuisine. Sur le talus de ma maison, pousse depuis quelques années déjà, une rhubarbe bien de chez nous, aux feuilles géantes et aux tiges toutes sucrées. Voilà de quoi faire une belle coopération gustative!
Un grand couteau, un faitout & quelques pots vides en réserve: voici de quoi nous régaler cet hiver, quand le soleil aura quitté nos lattitudes!

Confiture


SUR LA TABLE
(pour environ 8 pots moyens)
1,5 kg de mangues - 500g de rhubarbe - le jus de 2 citrons - 1200g de sucre fin

PASSAGE A L'ACTION
Commencez par laver et éplucher les tiges de rhubarbe puis découpez-les en tronçons de 4cm et faites-les macérer quelques temps dans 300g de sucre (le temps de préparer le reste de la recette, par exemple).
Pelez et découpez les mangues en dés. Disposez-les dans le faitout en ajoutant le jus de citron et le sucre restant. Mélangez bien.
Lorsque la rhubarbe a macéré suffisamment, ajoutez-la et faites cuire doucement pendant 20 minutes. Laissez reposer une nuit.
Le lendemain, faites à nouveau cuire 20 à 30 minutes en mélangeant régulièrement.
Lorsque la confiture nappe la cuillère en bois, vous pouvez la verser dans vos bocaux.

TIPS & TRICKS
Si vous n'appréciez pas les morceaux entiers dans votre confiture, vous pouvez la passer au mixer avant de passer à la deuxième cuisson.
Pour conservez votre confiture plus longtemps, vous pouvez - une fois qu'elle aura refroidi - verser une petite couche de parafine à la surface avant de refermer le bocal avec un papier cellophane digne de nos grands-mères.

22:59 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mangue, rhubarbe, confiture |  Facebook |

24/06/2008

C’est bon comme là-bas !

C’est la rediffusion d’un documentaire “Recettes au féminin pluriel” sur TV5 qui est à l’origine de ce post. J’y ai découvert une jeune chef marocaine, Meriem Cherkaoui, formée à l’école de Paul Bocuse. Filmée lors de son marché ou dans ses cuisines, elle nous parlait avec enthousiasme de sa passion: mêler gastronomie française et tradition marocaine. C’est ainsi qu’au détour d’une interview, elle a livré un peu de ses recettes secrètes dont une pastilla au foie gras. Installée dans mon canapé, j’en salivais abondamment ! Vite un papier un crayon avant de perdre les ingrédients. 

Vendredi soir, passage au supermarché pour y dénicher tout ce dont je pense avoir besoin. 19 heures, je m’installe dans ma cuisine et improvise en partie la recette dont j’ai pu trouvé quelques éléments sur internet. Vive les blogs! 20h30, j’enfourne mes essais et profite de l’occasion pour inaugurer la bouteille d’huile d’argan que j’avais ramené d’Essaouira sur une salade de roquette. 21 heures, j’accueille fièrement les compliments de mon chéri dévorant mon assiette gourmande !


pastilla 

SUR LA TABLE (pour 2 entrées)
feuilles de brick • 2/3 carottes • 1 courgette • 1 gros oignon • quelques pignons de pins • raisins de corinthe • 1 cuisse de canard confite • 2 tranches de foie gras (cru de préférence) • huile d’olive • épices
 

PASSAGE A L’ACTION
Pelez les carottes et égrenez la courgette. Découpez les légumes en longs rubans dans le sens de la longueur. Plongez-les dans de l’eau bouillante légèrement salée, juste pour qu’ils soient blanchis. Réservez.Découpez l’oignon en deux puis en fine tranches et séparez-les pour obtenir une belle julienne avec de longs morceaux.Dans une petite casserole, faites-la roussir légèrement à feu doux dans un peu d’huile d’olive. Ajoutez ensuite un peu d’eau, de sucre et quelques épices: cumin, canelle. Sel & poivre. Laissez confire gentiment à couvert en remuant régulièrement. Ajoutez de l’eau au besoin. En fin de cuisson (30 minutes), ajoutez les pignons et les raisins.Entretemps, réchauffez la cuisse de canard et retirez en la peau et les os. Effilochez la viande en lanières en éliminant les graisses.Etalez une feuille de brique au dessus d’un petit moule et badigeonnez–la légèrement de beurre fondu. Superposez-en une seconde. Au centre, déposez les différentes préparations en petites couches: tranche de foie gras, tagliatelles de légumes, canard effiloché et oignons confits.Fermez les pastillas en rabattant délicatement les feuilles de brick et gardez au frais.20 minutes avant le service, passez au four avant de les déposer toutes dorées sur vos assiettes avec la garniture de votre choix. 

TIPS & TRICKS
Pensez à conservez du foie gras cru au surgélateur car on n’en trouve pas facilement en dehors des périodes de fêtes. Pour ma part, je me suis servi d’une petite tranche de foie gras cuit préemballé (style d’Upignac).
Pour que la pastilla ne se déchire pas par le fond, on peut coller au centre une ou deux “rustine” de brick qui consolidera la base sans épaissir le reste du feuilleté.
Deux écoles pour le façonnage de la pastilla. La version “aumonière” est fort jolie sur l’assiette mais sans doute moins facile à découper. La version “galette” permet d’être retournée et de se maintenir fermée plus aisément lors de la cuisson. A vous de voir. 

Vous trouverez d’autres recettes intéressantes sur le site de Meriem: http://www.lamaisondugourmet.ma

20:29 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maroc, foie gras, pastilla |  Facebook |

Un zeste de citron, papapappa…

Ça y est, c’est l’été ! Le jardin reprend des couleurs, mes épaules aussi et les souvenirs de nos vacances 2009 refont surface. Avec cette fabuleuse halte bourguignonne au nom évocateur: l’Auberge du Paradis… Au mileu du vignoble de Saint-Amour, nous y avions passé une nuit délicieuse et profité d’un petit-déjeuner mémorable garni de pains variés, de jus frais, de tartelettes et de toutes sortes de confitures maison dont nous avions réclamé les recettes illico.

 

En voici une qui excitera vos papilles le matin: du lemon curd, onctueuse crème citronnée qui fait un ravage sur les tranches de pain toastées ! Une demi-heure de temps libre à votre agenda et quelques citrons dans votre corbeille? Allez-y, foncez, vous m’en direz des nouvelles. Vous trouverez la recette sans doute peu diététique mais vous aurez, j’en suis sûre, le plaisir de partager votre production avec votre entourage !


Lemoncurd

SUR LA TABLE (pour ± 6 verres)
4 citrons de préférence non traités • 4 oeufs • 300g de beurre • 400g de sucre 

PASSAGE A L'ACTION
Nettoyez la pelure de 2 ou 3 citrons et prélevez-en le zeste. Puis, pressez les 4 citrons afin d’en extraire le jus.Dans un ravier ou casserole métallique qui pourra être réchauffé(e) au bain marie, battez les oeufs avec le sucre. Ajoutez-y le jus de citron, les zestes et le beurre ramolli.Faites cuire la préparation au bain marie en tournant régulièrement et jusqu’à ce que la crème nappe la cuillère en bois. Versez rapidement dans vos récipients et consommez sans modération dans les 3 semaines.  

TIPS & TRICKS 
Encore plus amusant en fredonnant d’un air de rien la rengaine de Gainsbourg: inceste de citron, lemon incest... Je t'ai-iiime, je t'aime plus que toouuuuuut. Papapappa… d’après l’étude n°3 op10 de Frédéric Chopin. Pleasant, isn’it?

Pour les bourlingueurs de haut vol et amateurs de fine cuisine, ne manquez pas cette adresse de charme: http://www.aubergeduparadis.fr

20:06 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gainsbourg, citron, ete, chopin, lemoncurd |  Facebook |

20/05/2008

Touta fait délicieux !

Dernière soirée avant de partir, j'en profite pour participer avec mon ami Didier à un cours de cuisine thai - ma préférée - dans le bel espace de l'atelier Mmmmh! Un cours collectif animé par Touta, jeune chef impétueux au babillage aussi coloré que sa cuisine.
Tom kha kai, Sa-té kai, Kaeng phanaeng nuea, Nua phad bai kha nous livrerons leurs secrets: ceux de leurs épices, de leurs herbes et de leur taduction en français bien de chez nous. Chacun sa tâche. Qui à la découpe de la viande, qui à celle des légumes ou des herbes. Nos mains s'activent avant de passer aux choses sérieuses: la préparation des plats autour de l'ilôt central. C'est ici que nos yeux s'écarquillent: surtout ne rater aucune phase, aucun geste décisif que l'on ne sache répéter à la maison. C'était quoi déjà, le truc qu'on a râpé dans la casserole? Combien de temps avant de rajouter le coco? ... et puis, oups, j'ai bien failli faire flamber plus que prévu !

Mmmh

Vite, place à la dégustation. Entre hot, very hot et trop hot, les avis divergent et les palais dégustent ! Vivement la prochaine expérience "live" à la maison !

Pour les amateurs, vous trouverez pleins de recettes très sympa sur le site de: http://www.mmmmh.be

20:57 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : recette |  Facebook |

29/04/2008

Roulade printannière, ooooh oui ooooh oui!

Les premiers rayons du soleil me donnent déjà des envies de salades fraîches. Laitue croquante, mesclun, roquette parfumée... Au rayon du supermarché, tout me fait envie. Je sens déjà mes papilles saliver à l’idée de cette petite entrée printannière, réminiscence du sandwich bar que je fréquentais avenue Brugmann il y a quelques années. Ma madeleine de Proust à moi : leur célèbre assiette « un peu de tout » !

En voici un élément fort sympathique et facile à réaliser que m’avais confiée la patronne du « OUI OUI ». Et, ce qui ne gâche rien, une recette aussi légère que nos envies vestimentaires !


Roulade  
SUR LA TABLE:
Quelques feuilles de lasagne • du saumon fumé tranché très fin • des asperges blanches • du fromage blanc frais • de la garniture « verte » (épinards, cerfeuil ou cresson par exemple)
 

PASSAGE A L'ACTION:

Faites cuire les feuilles de lasagne, une par une, dans de l’eau bouillante salée,  égoutez-les et laissez-les refroidir.Mélangez le fromage blanc avec la garniture que vous aurez ciselée. Salez & poivrez à votre convenance.Etalez une feuille de lasagne et badigeonnez-la de ce mélange. Disposez ensuite une tranche de saumon et quelques asperges par dessus. Veillez à ne disposez les éléments que près d’un seul bord de la feuille de pâte.Faconnez délicatement l’ensemble en rouleau serré et compact que vous enfermerez dans une feuille de film plastique afin de faciliter sa prise en forme dans le réfrigérateur pendant 2 heures.

Au moment de servir, couper les rouleaux en tronçons de plus ou moins 4cm. Disposez-les verticalement sur une assiette préalablement garnie d’un fond de sauce (fromage blanc- crême fraîche-ciboulette par ex.) et d’une petite salade composée. Bonne gourmandise! ;-)

21:30 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : recette, asperges, saumon, entree |  Facebook |

24/04/2008

Le dessert de notre éléphant préféré

Aujourd'hui, il y a 125 ans que notre chocolat belge est né ! En effet, c'est le 24 avril 1883, que Charles Neuhaus crée et dépose la marque Côte d'Or. La Côte-de-l’Or, ancien nom européen d'une partie de la côte occidentale africaine correspond actuellement à celle du Ghana. C'est là-bas que ce cher Charles sélectionnait une partie de ses fèves de cacao. Depuis lors, notre marque nationale est passée dans d'autres mains, mais ça, c'est une autre histoire...

Je me dois donc pour cet anniversaire de partager avec vous la recette familiale de notre mousse au chocolat transmise de génération en génération et qui est vraiment LA meilleure ! C’est aussi, j’en convient, la plus riche. Tout le secret consistera à la servir en portion plus réduite… ;-p 

Mousse2
 


SUR LA TABLE

1 oeuf + 1 cuillère de sucre semoule +  1 bâton de chocolat noir = 1 portion 

PASSAGE A L'ACTION

Séparez le blanc des jaunes et montez le blanc en neige très ferme en y ajoutant une légère pincée de sel. Dans un saladier, mélangez le jaune d’oeuf et le sucre semoule.Dans une casserole au bain marie, faites fondre le chocolat réduit en morceaux dans un tout petit peu d’eau. Lorsque le chocolat est fondu et forme une pâte, ajoutez le mélange oeufs-sucre en tournant régulièrement sans faire cuire les oeufs.Retirez la casserole du bain-marie et incorporez-y doucement au fouet le blanc d’oeuf battu.Versez la préparation dans des raviers de service et laissez refroidir à l’abri des gourmands avant de les glisser au frigo.  

TIPS & TRICKS

La mousse est meilleure servie à bonne température, ni trop chaude, ni trop froide. L’idéal est de la sortir du réfrigérateur 15 minutes avant de servir.
Côté pratique, c’est l’eau du bain-marie qui sert a faire très rapidement
la petite vaisselle post-action (quand ce n’est pas la langue d’un gourmand qui passait par là)!
Avant de servir, on peut décorer la mousse avec quelques fruits confits ou fruits secs ou l’accompagner d’un biscuit boudoir, par exemple. En guise de raviers, les très jolies coupes à champagne gravées de nos grands-mères feront un effet boeuf!

Et pour les gourmands,
voici le site de recettes originales de l'éléphant: http://www.cotedor.be/cotedor/page?siteid=cotedor-prd&...

19/04/2008

Apéro, 3 minutes chrono !

Vendredi : yeepee ! Et pour bien commencer le WE, l'apéro s'impose. Dans le bar, il reste encore du rhum ramené de Saint-Domingue. Dans le frigo, une bouteille de coke et un avocat mûr qui n'attendent que moi. Le verdict tombe rapidement: ce soir, ce sera cuba libre - guacamole. Une recette super facile et délicieuse qui fait toujours l'unanimité...

Guacamole

SUR LA TABLE 
1 à 2 avocats mûrs à point - 1 citron - 1 gousse d'ail - 1 tomate - tabasco - sel - coriandre

PASSAGE A L'ACTION
Dans un grand saladier, écrasez à la fourchette la chair des avocats pour en faire une purée homogène. Ajoutez y l'ail écrasé et un demi jus de citron.
Assaisonnez de sel et de tabasco suivant votre envie (spicy, very spicy...).
Incorporez délicatement la chair d'une tomate découpée en petit morceaux et de la coriandre fraîchement ciselée.
Transférez l'ensemble dans un joli ravier de service entouré de chips de maïs.

TIPS & TRICKS
Pour en faire de plus grandes quantités (style buffet des invités), j'ajoute au mélange un ravier de fromage blanc gras. Cela donne un mélange onctueux et un peu plus digeste.

17:12 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : apero, avocat, guacamole, coriandre, recette |  Facebook |

02/04/2008

Un petit goût de tropiques dans mon assiette...

Avec ce temps qui reste ici décidément bien maussade, j'envie le soleil de Cotonou & de Saint-Domingue. C'est à Marc et France que je pense, bien sûr et je ne résiste pas à la tentation de retrouver le goût des fruits de là-bas. Voici donc mon crumble tropical, un dessert (4 parts) super facile à faire et délicieux. Je m'imagine chez vous: j'achète un bel ananas à la cariole du coin de la rue et je cueillie la mangue au jardin. Yapluka!


Fruits
La table du salon chez Marc & Lina.
 SUR LA TABLE
¼ d’ananas et 1 mangue découpés en cubes + éventuellement, 2 fruits de la passion • 40g de noix de coco séchée rapée • 60g de farine • 70g  de beurre + un peu pour la poêle • 50g de sucre semoule 

PASSAGE A L'ACTION

Faites revenir doucement les fruits découpés dans la poêle. Juste quelques minutes pour que les arômes se dégagent et que les fruits forment un bel ensemble harmonieux, genre jolie compote. Répartissez-les dans de petits raviers qui supportent le four. C’est ici que vous pouvez répartir la pulpe de vos fruits de la passion. Oups! Juste un peu, car le jus est assez acidulé.Dans une grand bol, mélangez d’abord la farine, le sucre et la noix de coco râpée. Ajoutez le beurre en petits morceaux et travaillez avec vos doigts pour obtenir un mélange relativement régulier style ‘gros sable de Cotonou’. Non, non, pas du sable des Caraïbes! ;-)Couvrez chaque ravier de fruits d’un centimètre de votre crumble avant de les glisser au four (préchauffé 180°) pour 30 à 45 minutes. Le temps que le crumble soit joliment doré. Sortez du four et laissez reposer 10 minutes avant de servir.
 

TIPS & TRICKS

Si vous servez le crumble simplement sur une assiette, vous pouvez ajouter une jolie boule de glace vanille ou un peu de crème anglaise.Vous pouvez laissez votre imagination créer les compotes de fruits à votre guise: pommes-raisins, framboises & pépites de chocolat, rhubarbe….

Et pourquoi pas, en entrée, oser le crumble salé (en n’oubliant pas de supprimer le sucre de la recette par un peu plus de farine et une pincée de sel): courgette-feta, petite ratatouille…

Bon appétit!

22:13 Écrit par Monique dans Côté cuisine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mangue, ananas, crumble, recette |  Facebook |