14/08/2012

Le peuple de l'herbe

Comme chaque année, les 2 mois d'été nous proposent une kyrielle de festivals musicaux à ne plus savoir où donner de la tête ni des oreilles. De plus en plus grand, de plus en plus commerciaux, de plus en plus bruyants. On dit d'Esperanzah qu'il est plus familial, plus convivial et multi-culturel... Vu que tout ça se passe en plein air et que notre météo nationale est restée bien capricieuse ces derniers jours, nous nous décidons en dernière minute avant de rejoindre l'Abbaye de Floreffe en milieu d'après-midi. Quelques 38 euros par personne tout de même... bouchons d'oreilles et bracelet de contrôle compris, ouf! 

2 scènes principales se partagent le programme, côté cour pour les plus djeunes, côté jardin pour les plus cooools. Entre les deux: un souk, une place des possibles, un village de la justice climatique...Esperanzah_1.jpgPremier concert sur la pelouse du haut, nous écoutons l'artiste angolais Bonga, parrain du blues africain et dont la voix éraillée nous fait frissonner. Savourant nos bières à 3 crédals (monnaie temporaire locale), nous observons la tribu des militants écolos et autres grungies qui nous entoure. Tresses, tatouages, pantalons larges, chemises fleuries... et effluves diverses chatouillant nos narines... ;-))Esperanzah_2.jpgAprès avoir chanté pour le climat, écouté les revendications pour le développement durable et promis de réduire notre empreinte écologique, nous calmons nos estomacs au village des saveurs du monde installés sous des palettes recyclées. Assiette éthiopienne, couscous oriental, wok de légumes... tous les produits sont certifiés artisanaux et issus du commerce équitable!

Nous digérerons ensuite, allongés dans le gazon, profitant des mélopées arabisantes du groupe algérien El Gusto. 15 musiciens juifs et musulmans sur scène pour un blues de la Casbah imprégné de chants berbères, andalous et religieux. Nous nous laissons gentiment bercer sous le grand ciel étoilé...

04/06/2012

Une balade merveilleuse

Tout récemment, c'est grâce à l'initiative de Claire - ma petite soeur déjà bien grande - que nous avons pu assister à une superbe nuit festive dans les ruines de Villers-la-Ville: la nuit du Cirque! Le soleil était de la partie et c'est plein d'optimisme que nous nous étions donné rendez-vous sur place: Claire, Xavier, Mélanie, David, Marc & bibi. C'était oublier que nous ne serions pas les seuls... 5 kilomètres de voitures faisant la queu-leu-leu sur la seule route donnant accès au site! Tant pis, on se gare sur le talus et on fait le reste à pied... Les GSM vibrent, les SMS s'envolent!

Cirque_1.jpg

Les spectacles s'enchaînent sur 10 scènes différentes, d'autres "itinèrent" au gré de la foule. Clowns, parades, animaux étranges, funambules, jongleurs... de quoi déclencher tous sortes de diaphragmes! Grand jeu de la soirée: celui qui constitue à s'attribuer un carré de gazon pour s'y asseoir et profiter d'un minimum de vue. 

Cirque_2.jpg

La nuit tombe petit à petit, flambeaux et projecteurs éclairant notre parcours parmi les bâtiments centenaires: cour d'honneur, cour des Novices, jardin de l'abbé, cloître, cimetière...

Cirque_3.jpg

Cirque_4.jpg

22h30, la foule se presse sous les arcades à ciel ouvert de l'église abbatiale pour y assister au grand final: le duo d'en haut. Elle est canadienne, il est français. Depuis que leur amour leur à donné des ailes, ils parcourent le monde en s'élèvant à 15m de hauteur, entraînant leurs spectateurs dans un univers de prouesse aérienne, de passion et de poésie. Love love love!

Cirque_5.jpg

20:54 Écrit par Monique dans Côté spectacle | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |