22/01/2013

Le sable des pharaons

Indulgent(e)s, vous l'avez été! Voici bientôt 8 semaines que nous sommes rentrés et, entre festivités de fin d'année et prise en main 2013, le temps la filé sans que j'en trouve pour vous. Shame on me... Voici donc en chronique & images le récit de notre escapade égyptienne.

Après quelques heures de vol effectuées en fin de journée et un trajet nocturne assez stressant sur le périphérique bondé du Caire, le minibus de notre correspondant local nous dépose à notre hôtel vers minuit. Vu son état, l'établissement aux quatres étoiles a dû connaître des jours meilleurs et - avant de prendre possession de notre chambre - notre curiosité nous pousse à aller boire un premier verre sur la terrasse "on-the-roof"... mais une bière chaude sans alcool & des klaxons tonitruants auront vite raison de nous! C'est au tout petit matin, réveillés par les clameurs des prières s'élevant au-dessus de la ville, que nous découvrirons la vue qu'elle nous offre sur le plateau de Gyseh: Kheops, Kephren et Mykerinos au lever du soleil ! 

Egypt_1.jpg Après une incontournable et rapide visite du site mythique en forme de course poursuite - qui fuyant désespérément les vendeurs ambulants, qui cherchant à retrouver une belle-soeur égarée... - nous remontons dans le minibus qui doit nous emmener au Grand Désert Blanc.
300 km de route tout de même pendant laquelle nous aurons bien le temps de faire connaissance avec notre groupe 
: Sammeh (notre guide), Françoise & Jean-Pierre, Simone, Michèle & Michèle, Marie-Claire, Mieke et Aurélie. C'est au clair de lune que nous dépassons les premières dunes de sable derrière lesquelles nous montons notre bivouac à la lampe frontale devinant à peine le paysage dans lequel nous nous trouvons... la surprise sera pour le réveil!
Egypt_2.jpgEgypt_3.jpg Déjà 7h... nous émergeons dessous nos toiles. Petit-déjeuner dans le sable et brin de toilette-lingettes avant d'entamer cette première journée de trek. Nous découvrons d'immenses étendues de sable doré bordées de blocs de calcaire blanc et de grès. Quelques cailloux de basalte noir affleurent du sol, végétation zéro, un papillon sorti de nulle-part, une sauterelle déguisée en caillou, une trace de scarabée... Ici, la vie se fait bien discrète et minérale!Egypt_4.jpgEgypt_5.jpgEgypt_6.jpg

Chaque nouvelle journée nous réserve d'autres paysages. Tantôt nous circulons entre d'énormes meringues de pierre posées sur le sable, tantôt nous apercevons au loin une fusée martienne semblant attendre notre retour d'exploration... nous n'avons qu'à nous baisser pour ramasser coquillages fossiles ou morceaux d'albâtre émergeant aux crêtes des dunes. A la mi-journée, nous rejoignons notre jeep intendance qui nous prépare notre pique-nique à l'ombre des rochers: salade baladi, légumes grillés, fromage et galettes de pain. Puis sieste tranquille pour tout le monde, photos, croquis, bavardages... 

Vers 15 heures, notre migration reprend... nos ombres s'allongent sur le sable tandis que nos foulées se font de plus en plus courtes... les plus courageux grimperont encore en haut des dunes pour admirer le coucher de soleil sur cette immensité avant de rejoindre le bivouac du soir. Nous nous regroupons alors autour du feu en observant les petits fennecs rôdant à distance, alléchés par l'odeur du poulet grillé... les étoiles scintillent sous la voûte céleste... Quelle magnifique expérience!Egypt_7.jpg

02/12/2012

Sandales ou sandal?

5 jours de trek au désert blanc, de belles nuits étoilées, une baignade dans les eaux chaudes d'une oasis, une merveilleuse descente du Nil en sandal, la visite des plus beaux sites pharaoniques... je rentre fourbue et courbaturée d'un magnifique périple en Egypte. J'aurai sans doute encore besoin de quelques jours avant de vous livrer le récit en détails de cette quinzaine mais j'ose imaginer que vous serez indulgent(e)s! Ou pas? :-)

Egypt.jpg

Et pour avoir partagé émotions, confidences et fous-rires, un tout grand merci à mes compagnons de voyage: Françoise, Jean-Pierre, Michèle, Simone, Marie-Claire, Aurélie, Mieke, Lieve, Jan, Marine, Antoine, Mireille, Annie et mon chouchou chéri! 

17:09 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/08/2012

Les nuages comme oreiller

Qui ne rêverait pas de dormir bien au chaud au sommet d'une montagne pour observer les étoiles? Sachant que nous allions circuler dans la région, mon chéri avait pris ce rendez-vous bien avant notre départ. Nous allons donc passer une soirée et une nuit inoubliables à l'Observatoire de Pic du Midi. Dépassant les brouillards qui s'étaient amoncelés dans la vallée, notre téléphérique nous à déposé fin d'après-midi au dessus d'une mer de nuages à 360°.Pic_9.jpgAprès l'apéro de bienvenue, installation rapide dans notre petite chambrette pour enfiler pantalons chauds, bottines, bonnets et moufles d'hiver! Il s'agit de résister aux vents & températures glaciales qui séviront sur la terrasse durant toute la nuit. 20h30, coucher du soleil. Le spectacle est grandiose: perchés à 2877m, nous admirons le ciel qui s'embrase avant d'atteindre l'obscurité totale. Nous descendons dîner avec nos compagnons lorsque qu'apparaissent les tous premiers scintillements...Pic_10.jpg22h30. L'estomac bien rempli, nous voilà prêts à réviser nos leçons d'astronomie. Planètes, étoiles, constellations, nébuleuses... Grâce à son pointeur laser, notre guide nous ré-explique la carte du ciel en passant les figures visibles en revue: le cygne, l'aigle, le dauphin... Puis direction de la coupole Charvin et de son télescope 400mm pour une première salve d'observation: Saturne et ses anneaux! Sur la terrasse, d'autres instruments sont installés pendant que nous guettons l'apparition des étoiles filantes.Pic_12.jpg05h30. Malgré que certains se soient couchés bien tard, tout le monde est au rendez-vous pour le lever du soleil. Aussi spectaculaire que son coucher, l'astre solaire grimpe doucement au-dessus de l'horizon pour illuminer à nouveau la mer de nuages d'où émergent les montagnes.Pic_11.jpgPic_13.jpg9h30. Accompagnés de notre animateur, nous visitons encore les installations techniques actuelles. Sous la grande coupole, l'ancien téléscope Bernard Lyot est toujours en activité, plusieurs missions de recherche remplissant son agenda. Abrité sous un autre dôme, le CLIMSO, un coronographe permettant d'observer les éruptions solaires est, quant à lui, surveillé 24h sur 24 par une équipe de bénévoles férus d'astronomie - les résultats de leurs observations étant d'ailleurs utilisées régulièrement par la NASA! Malheureusement, afin de ne pas trop les distraire, nous devons quitter les lieux à regrets... et redescendre de notre petit nuage!

17:16 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/08/2012

Remparts, vignes, cigales et cie

Juillet 2012: nous prenons la direction du Languedoc pour 10 jours de congé. Premier arrêt: Montpellier et son festival de musique annuel. Jolie promenade entre les ruelles étroites de l'écusson, gourmandises du soir en terrasse, concert classique indoor, concert jazzy outdoor... détente totale sous les platanes!July2012_1.jpgJuly2012_2.jpgJuly2012_3.jpgA l'ouest, nos excursions nous entraînent vers les valeurs sûres des environs: cirque de Navacelle, abbaye de Falmagne, grotte des Demoiselles, quartier historique de Pézenas... crrr crrr crrr, zzz zzz, zzz... On flâne, on traîne, on profite... des rayons du soleil et des multiples saveurs du rosé!July2012_4.jpgA l'est, derrière les salins, nous visitons l'ancienne cité d'Aigues-Mortes. Crénaux, merlons, assommoir, barbacane, hourds ou courtines... nous y apprendrons tout sur la construction fortifiée. L'esprit saoûlé d'informations, nous rejoignons la magnifique plage de l'Espiguette. Cachée derrière un mur de dunes préservées, le sable fin y est brûlant et la mer bien fraîche! Un véritable paradis pour ceux qui veulent pouvoir étaler leurs serviettes sur plus d'1m2. 

July2012_5.jpgJuly2012_6.jpgPlus loin, nous visiterons également le site archéologique de l'oppidum d'Enserune. Entre garrigue et maquis, perché sur une colline dominant la plaine, il nous permet d'admirer la superbe mosaïque de champs cultivés dessinant un soleil autour d'un ancien étang. Magique.

Nous croisons encore le canal du Midi avant de partir un peu plus à l'ouest... en Pays Cathare où Dame Carcasse nous attend pour nous faire visiter sa cité fortifiée. Le soleil décline sur les champs de tournesols, la journée prend fin... Petit cassoulet sur la place du village et nous nous écroulons dans la chambre mauve de notre "château" d'hôte de Villeneuve à Montolieu! 

July2012_7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrivés au pied des Pyrénées, une petite randonnée s'impose après nos excès de bonne chère! Renseignements pris auprès de l'office de tourisme du coin, nous grimpons gentiment le long d'un sentier du GR10 passant par là pour atteindre l'étang d'Izourt et son barrage hydroélectrique. Pique-nique tranquille les pieds dans l'herbe en admirant la variété de fleurs sauvages poussant entre les rochers: orchidées, oeillets, gueule-de-loup, digitales, gentianes... A la descente, mon gros objectif sur le ventre, je prends vite du retard. Oh, la belle mauve, oh la belle bleue... attends-moi, chouchouuu... 

france

17:16 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : france |  Facebook |

22/03/2012

Killy, killy, killy...

Début mars, nous voilà partis pour notre traditionnelle semaine de ski. Et comme nos amis de glisse nous font encore défaut cette année ;-(( , nous décidons de rejoindre un célèbre club plein de GOs, GEs et GMs en tous genres, question de pratiquer notre meilleur angliche, spaniche & yidiche sur les pistes du plus beau domaine au monde: l'espace Killy de Val d'Isère. ;-)) 

Valdisere_2.jpgNos premiers pas sont aussi hésitants que la météo... ciel maussade, grésil, averses de neige fraîche, brouillard... Le grand soleil étant promis pour demain, nous avons tout affronté sans réchigner. Après tout, nous avons la chance d'être en vacances et le moniteur nous a assurés être rentrés pour le goûter! What else? 

Comme il se doit, nous sommes accueillis en musique avec le vin chaud au pied des pistes! Ce soir, animation disco autour du bar et spectacle cabaret au programme.

Valdisere_4.jpg

Valdisere_3.jpg

Et de fait, le temps s'améliore tout au long de la semaine. Dès l'approche des sommets, les nuages s'écartent dévoilant sur 360° ce magnifique paysage de Haute-Savoie. Glacier de la Grande Motte, aiguille percée, rocher de Bellevaerde, col de Fresse, pointe du Montet... nous explorons le domaine sous toutes ses coutures et toutes ses pistes avant que tout ne fonde!

Valdisere_5.jpg Valdisere_6.jpg

19:04 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/09/2011

Madre de dios!

Jeudi 23 juin. Après le transfert en avion vers Lima, retour à l'hôtel Ferré. Nous visiterons le centre historique en compagnie de Mireille & Jean-Charles qui nous quitterons demain. Au soir, nous nous dégotterons un petit resto sympa aux abords d'une place animée: Happy hour & piscos sours! Echanges d'impressions, d'accolades et d'adresses mails. Et à bientôt qui sait pour un autre voyage?

Vendredi 24 juin. Pour nous deux, l'aventure n'est pas encore tout-à-fait terminée. Besoin de vert & envie de chaleur: la forêt amazonienne nous attends. La dernière 1/2 heure du vol au-dessus du poumon de la planète est impressionnante: des arbres à perte de vue entrecoupés par les méandres du fleuve. Ci et là, la cime de grands accacias en fleurs, taches d'un jaune éclatant sur fond de vert.

L'équipe du Corto Maltese (notre lodge) sera à l'aéroport de Puerto Maldonado pour nous accueillir. Quelques formalités rapides au bureau local avant de monter à bord d'une pirogue à moteur pour 40 minutes de trajet sur le rio Madre de Dios, affluent de l'amazone. Amazonia_1.jpg

Après un cocktail de bienvenue, nous prenons possession de notre bungalow situé au bout du jardin. Dans les grands arbres, les oiseaux tisserands glougloutent bizarrement.... Plus loin, quelques aras et amazones ont élus domicile sur le toit de la paillote restaurant... pas si bêtes!

Après-midi, nous partons en promenade de reconnaissance avec notre nouveau guide, Carlos. Nous suivons un sentier tracé derrière l'hôtel pour nous enfoncer dans la forêt primaire. Plus tard, lorsque la nuit sera tombée, nous prendrons une pirogue pour traquer les caïmans embusqués sur les rives. Souper au lodge puis douche chaude avant de plonger sous notre belle moustiquaire. Sommeil profond!

Amazonia_2.jpgSamedi 25 juin. Première nuit de vrai repos depuis le début de notre voyage, nous sommes réveillés par le cri des perroquets qui s'ébrouent au jardin... Ola... Ola... il n'est pourtant que 6 heures lorsque nous rejoignons Carlos pour aller observer les perroquets mangeurs d'argile. Après une courte promenade, nous resterons planqués sous un abri, espérant la venue des-dits volatiles sur la falaise de glaise qui nous fait face. Le temps est trop incertain, le vent souffle et la pluie menace... Nous rentrons bredouilles et trempés juste à temps pour le petit-déjeuner.

 

10h30. Nouveau départ, chaussés de bottes de caoutchouc, vers le lac Sandoval et sa réserve biologique. 3 kilomètres de sentier boueux nous séparent de la mangrove où nous attends notre embarcation à rames, question d'évoluer en silence pour ne pas effrayer oiseaux et singes qui peuplent le lac. Chhhhhht.... chhhhhhhhht....Nous naviguons doucement en longeant les rives et observant les animaux: ibis, hérons, tisserands, sanchos, rapaces, chauve-souris...

Amazonia_3.jpg

Dimanche 26 juin. Nous quittons à regrets l'Amazonie pour rentrer à Lima. Nous y retrouvons nos bagages laissés à l'hôtel et tâchons d'y repêcher de quoi nous habiller décemment pour le retour en Belgique. Nous laissons très vite tomber l'idée de laver quoi que ce soit, rien ne sècheras de toute façon... Nous dépensons nos derniers soles au resto que nous avions découvert la veille. Dernière balade sur le boulevard. demain, 8h, le taxi vient nous chercher.
Il paraît qu'à Bruxelles c'est la canicule? Chouette! 

16:20 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Titicaca, le puma de pierre

Mardi 21 juin. Journée "noire" de notre voyage péruvien! Nous quittons Percy vers 6h du matin et le remercions d'un généreux pourboire avant de grimper dans le bus de ligne qui doit nous enmener vers Juliacca via un itinéraire bis: le trajet va durer 13 heures!* Nous devrons faire contre mauvaise fortune bon coeur et subir cette aventure avec la trentaine d'autres passagers. Le timing est serré et les haltes chronométrées. Visite de sites, halte photos et pause pipi: 15 minutes tout compris!
 
19 heures, presque la fin de notre calvaire. A la descente de notre Inka Express, notre nouveau guide Christian nous attend. Plus qu'une heure de piste avant de rejoindre les bords du lac. Dans la lueur des phares, nous apercevrons les lumières des lampes de poches agitées par la famille de Felipe chez qui nous allons loger. La nuit est tombée, les étoiles scintillent par centaines et nous discernons même la voie lactée! Nuit froide et silencieuse dans notre chambre de terre battue au toit de roseaux. Bonheur suprême: le lever n'est prévu qu'à 7h30! 
Titicaca_1.jpg

Mercredi 22 juin. Première grasse matinée de notre séjour. Vers 8 heures nous déjeunons dans la salle à manger pendant que la famille s'installe dans la cour. Chacune des femmes y déballe son artisanat: tapisseries, crochets, tricots, tissages... Après quelques achats, nous serons invités à nous habiller de manière traditionnelle pour un bel instant d'éternité!

Nous passerons la journée à naviguer sur le lac avant de rejoindre les îles Unos au coucher du soleil. La lumière dorée est déjà rasante lorsque nous débarquons sur un de ces îlots de roseaux flottants. Le sol s'enfonce légèrement sous notre poids, nos pieds cherchent l'équilibre... Clic clac.. clic lac... mon appareil est lui, aussi, sous le charme de Suma Pacha

Titicaca_2.jpg

14:47 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Machu Pichu, la vieille montagne

Lundi 20 juin - The Day! C'est enfin le jour! Celui où nous pourrons enfin grimper dans cette fameuse citée perdue des incas et dont, Mireille & moi, nous rêvons depuis notre enfance. Encore une fois, tout cela se mérite. Ayant déclaré forfait sur une montée pédestre vers le site plus que matinale, nous devrons malgré tout quitter l'hôtel à 5h30 du matin pour rejoindre la file de touristes désirant emprunter les premières navettes touristiques. Le soleil n'est pas encore levé quand la nôtre nous dépose au pied site. Cette fois, ça y est, nous y sommes!

Pichu_1.jpg

Nous entrons par de premières terrasses et découvrons l'immense citadelle dominée par le Huaynapicchu culminant à 2.720m. Percy notre guide nous entraîne entre les ruines en nous expliquant les bases de cette civilisation et ses différents styles architecturaux. Temple du Soleil, escaliers & fontaines, maison du gardien, cadran solaire, temple du condor...  Les nuages se déchirent... le soleil éclairant au fur et à mesure les anciennes terrasses agricoles et décoratives qui - aujourd'hui - ne sont plus garnies que de pelouses. L'air commence à chauffer, les derniers nuages de brumes s'accrochant aux ruines... Photogénique!

Pichu_2.jpg

Vers 9h30, nous quittons la zone urbaine pour rejoindre la Porte du Soleil, 200m plus haut. Il nous faudra grimper 45 minutes le long d'un chemin pavé étroit et parfois vertigineux! De là-haut, nous apprécierons mieux l'étendue de la cité perchée sur son promontoire (2.400m). Retour vers la cité par le même sentier en encourageant d'autres courageux. Quittant le site, nous croisons toute la flopée de touristes bien moins matinaux que nous et qui n'auront sûrement pas la chance d'observer le chinchilla qui grignotait au soleil dans la maison de l'inca!

Pichu_3.jpg

13:41 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le long des rails...

Dimanche 19 juin - J Trek 5. Nous prenons notre dernier petit-déjeuner préparé par notre Willy-le-cuistot dans le jardin ensoleillé de l'auberge avant de quitter Santa Teresa. Vers 9h, le minibus nous descend jusqu'à la petite station ferroviaire situé à proximité d'une station hydroélectrique. Le train étant le seul moyen d'accès pour rejoindre Aguas Calientes, nous laissons nos bagages qui seront chargés à bord cet après-midi. Entre-temps, nous marcherons les 10 kilomètres en longeant la voie ferrée.

Machu-train1.jpg

Le paysage n'est sans doute pas des plus varié mais nous contournerons ainsi la fameuse montagne de Machu Pichu, apercevant même ses ruines au bord de la falaise, la-bas tout en haut... aux jumelles nous pouvons même y voir la foule des touristes évoluant sur les terrasses! En fin de parcours, nous seront doublé par une locomotive diesel bleue de PeruRail, klaxon tonitruant et nuage de fumée en prime...

Nous rejoignons Aguas Calientes et son brouhaha civilisé vers 13h. Que tout cela nous paraît tout à coup bien bruyant après avoir passé 4 jours seuls dans la montagne! Nous devrons encore déployer nos dernières ressources physiques pour grimper dans les ruelles étroites & pentues à la quête de notre hôtel. Cerise sur le gâteau, nos chambres sont situées au 5e étage sans ascenceur! Le Pisco Sour pris sur la place centrale fera office de récompense ultime!

Machu-train2.jpg

La rue principale du bourg faisant office de voie ferrée & de quai de déchargement, il n'est pas rare que des convois doivent patienter lors du passage de l'une ou l'autre festivité locale. J'aurai le bonheur de pouvoir mitrailler une procession religieuse et festive de la Saint Jean déambulant sur le ballast: costumes colorés & scintillants, fanfare tonitruante précédant la madonne sortie de l'Eglise et transportée par 4 pélerins, prêtre et bannière en tête. Orange, fuschia, jaune... je ne sais plus où donner du diaphragme. Machu-train3.jpg

13:01 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/08/2011

Un sentier que nous n'oublierons pas!

Mardi 14 juin. Levés bien avant le soleil, nous voilà partis pour 7 heures de route avec notre petit déjeuner sur les genoux! Direction: le point de départ de notre trek. Le premier tiers du trajet est asphalté mais se transforme en piste caillouteuse plus ou moins praticable selon les passages de gros camions de chantier... A mi chemin, surprise: la route est soudainement fermée pour 2 heures... nos protestations auprès de la préposée au cordon rouge n'y changeant rien, nous nous installons dans l'épicerie locale où notre cuistot nous préparera notre repas. Trek_1.jpg

Arrivés à Huancacalle en milieu d'après midi, nous déposons nos sacs à l'auberge avant de partir pour une petite balade de mise en forme juqu'au site de Vitcos Rosaspata. La lumière de cette fin de journée illumine le flanc de la montagne découpée en pâturages aux formes circulaires plus ou moins grandes et accentue encore les contrastes entre verdure et murs de pierre. Nous redescendrons gentiment vers notre gîte tout en profitant de ce magnifique paysage. Extinction des lampes de poche vers 21h, chacun s'emballant de couvertures car dans l'embrasure de la fenêtre, il n'y a pas de carreau... brrrr. 

Trek_2.jpg

Mercredi 15 juin - J Trek 1. Willy, notre cuistot nous a gâté ce matin: crêpes farcies aux fruits nappées de chocolat! Bien nécessaires pour affronter la première grimpette de la journée: 30 minutes d'ascension par un escalier de pierres avant de déboucher sur le site de Nusta Hispana (3.050m). Nous y observerons quelques ibis sauvages, des colibris, un vol de perroquets... La flore n'est pas en reste: orchidées sauvages, sabots de vénus, bromélias...
La suite du parcours grimpe bien et j'expérimente avec bonheur mes tout nouveaux bâtons de marche. Aussitôt adoptés, ils ne me quitteront plus pendant ces 5 jours de trek! Le chemin serpente à flanc de montagne jusqu'au campement de midi, à 3.500m. Le tente du déjeuner y est déjà installée par l'équipe de muletiers qui nous avaient doublés dans la matinée. 

13h30, nouveau départ. Nous longeons toujours la vallée au fond de laquelle serpente une rivière. Au loin, j'apercois même quelques chevaux en liberté ou de grands oiseaux rapaces volant par-dessus les crêtes. 15h40, arrivée au col d'Azutina (3.900m). Les nuages commencent à s'accrocher aux sommets tandis que nous descendons vers notre premier campement de nuit (3.700m). Souper royal & nuit de marmottes!

Trek_3.jpg

Jeudi 16 juin - J Trek 2. Au matin, nous suivons un sentier muletier pour traverser une deuxième vallée et rejoindre la communauté de Raccachaca. Nous ne croisons toujours personne, comme si ce sentier nous était entièrement réservé. Et dire que quelques kilomètres plus à l'ouest, ils sont quelques 500 à se suivre à la queue leu leu... Notre "sentier inca oublié" porte bien son nom! Après le passage de la rivière, pause de 10h (3.700m). Montée vers 4.000 pour le dîner dans une ancienne vallée glaciaire et surtout glaciale! 

14 heures, nous repartons pour atteindre le point culminant de notre aventure: les 4.500m du col de Yamacocha. Le chemin en zig-zag monte inlassablement et je me fatigue beaucoup... Marc, Mireille et Jean-Charles sont déjà hors de ma vue tandis que je perds mon souffle et mon moral. La mule-balai me talonne... Mon chéri m'attendra plus loin pour me redonner du courage et c'est dans un mix de pluie, de grêle et de brouillard que nous franchirons le col main dans la main. Victoire! Au sommet du cairn, nous déposons chacun le caillou que nous avions ramassé pendant la montée. Un voeu, une photo souvenir et hop, en route avant d'être transformés en glaçons. Notre campement, installé au bord d'un petit lac de montagne à 4.400m d'altitude est glacial et humide. Aucun risque: cette nuit, nous resterons pratiquement tout habillés dans nos sacs, bonnets et gants compris! 

Trek_4.jpg

Vendredi 17 juin - J Trek 3. Malgré les -5°C, nous avons passé la nuit bien au chaud dans notre igloo. Vers 6h30, nous recevons notre premier maté de coca au pied de la tente. Déjeuner, empaquetage... le soleil pointe au travers des nuages quand nous démarrons la journée. A cette altitude, le paysage est minéral, les mousses et lichens presques oranges tant ils sont brûlés par le froid. Encore 2 cols de 4.400m à franchir avant d'atteindre la pause de midi.
Laissant derrière nous le glacier de Salkantay, nous dévalons la pente sur un sentier sinuant dans une forêt semi-tropicale. Arrivée vers 15h30 pour notre dernière nuit sous tente à Mutuypata (3.300m). Nous sommes installés dans une petite prairie; il fait plus chaud mais tout aussi humide et pour cause... il pleut!

Trek_5.jpg

Samedi 18 juin - J Trek 4. 7 heures du mat. Nous continuons à descendre à travers la forêt amazonienne haute dite 'El bosque Nublado". Au loin, on peut entendre le sifflement des toucans perchés dans les hauts arbres. Acajous, cèdres, bambous géants, fougères arborescentes... Plus loin, les premiers palmiers font leur apparition tandis que la température augmente. Nous descendons toujours... caféiers, avocatiers, fruits de la passion, bananiers.

Trek_6.jpg

Il pleut à grosses gouttes lorsque nous atteindrons la fin du sentier vers midi au petit village de Yanatile. La petite épicerie où Willy-le-cuistot nous attends nous servira de cantine. Dernier repas avant de saluer l'équipe des muletiers qui repartiront chez eux... en chemin inverse! 

Trek_7.jpg

Avec Percy & Willy, nous rejoignons Santa Teresa et l'auberge où nous passerons la nuit. Là, nous laissons nos sacs et enfilons nos maillots pour aller nous baigner aux bains thermaux du village. 15 minutes de bus collectif à travers le lit d'un énorme torrent de montagne pour atteindre les piscines construites au pied de la falaise. Après 4 jours de confort sommaire, quel délice de pouvoir plonger dans un eau de source jaillissant de la roche à 32°! DI-VIN !

Aguas-bains.jpg 

17:40 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/07/2011

En route pour une sacrée vallée!

Lundi 13 juin. 6h, le soleil n'est pas encore levé. Un feu de bois crépite dans la cheminée lorsque, à pas de loups, nous allons petit-déjeuner. Tout l'hôtel dort encore quand nous embarquons dans notre minibus. "Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt" nous rassure Percy... et il aura mille fois raison quand, une heure plus tard, nous découvrirons un paysage fait pratiquement rien que pour nous. 

Premiers arrivés sur les ruines de Pissac, nous démarrons la journée par une belle promenade entre murs de pierre ocre et anciennes terrasses agricoles. Le sentier montant gentiment vers la citadelle, c'est ici que nous mâcherons nos premières feuilles de coca dont nous gardons la boulette dans nos gencives en n'avalant que le jus légèrement amer. En haut du site dominant la vallée, la vue est superbe: sur 360°, les courbes des terrasses épousent entièrement le flanc des montagnes. Blé, quinoa, maïs... Pas étonnant que cette vallée ait été le grenier des incas!ValleeSacree_1.jpg

Fin de matinée, nous redescendons dans la vallée pour visiter le marché artisanal. Tissus colorés, chapeaux de feutre, bonnets de laine ou calebasses gravées... à la veille de notre trek, il n'est malheureusement pas question d'augmenter le poids de nos bagages. Exception faite pour un bonnet tout doux en laine d'alpaga qui protègera les oreilles de Saul cet hiver. ;-)

ValleeSacree_2.jpg

L'après-midi, nous monterons sur un magnifique plateau cultivé et entouré de montagnes enneigées. Le ciel est toujours aussi bleu, presque cyan pur et tranche avec la couleur ocre de la terre utilisée par la fabrication d'adobe. Ces briques crues dont les rangées séchant au soleil le long des maisons servent encore aujourd'hui à la construction des habitats paysans, maisons passives par excellence!

ValleeSacree_3.jpg

Maras. Quelle surprise quand au détour d'un virage nous découvrons une gorge flanquée de 3.000 bassins salins quadrillant la montagne. Le spectacle est étincellant L'eau de la rivière lourdement chargée en sel et distribuée par une infinité de petits canaux se déverse dans les bassins où l'évaporation provoque la formation de fleur de sel. Les parcelles asséchées scintillent au soleil tandis que d'autres encore innondées rivalisent de couleurs entre rose et rouille! Et dire que nous sommes à 3.300 m d'altitude et à plus de 300 kilomètres de la mer!

ValleeSacree_4.jpg

Fin de journée, nous traversons le petit village d'Ollantaytambo. Sur la place a lieu une fête traditionnelle à l'approche de l'Inti Raymi. Des femmes en costumes traditionnels virevoltent autour des hommes se fouettant les mollets heureusement bien protégés par d'épaisses chaussettes de laine... à moins que l'alcool aidant, la douleur des coups ne passe inaperçue? 

ValleeSacree_5.jpg

Prochain épisode: sur le sentier inca

18:05 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/07/2011

Premiers pas au Pérou

Depuis que j'avais lu les aventures de Marc Dacier dans les Andes, ces montagnes et les cités incas qui s'y cachent avaient marqué mon imaginaire... il m'aura donc fallu presque 50 ans pour fouler le sol péruvien. Marc & moi avons décidé de donner enfin forme à cette envie de voyage et de découvertes alliant nature et culture. A nous les temples du soleil, les lacs d'altitude et la forêt amazonienne! Nous vivrons cette aventure en compagnie de Mireille et Jean-Charles que nous rencontrerons pour la première fois... à l'aéroport! 

Après 20 heures de voyage et une première nuit à Lima, nous reprenons déjà l'avion pour une nouvelle destination: Cusco, nombril de l'Empire Inca et porte de la Vallée Sacrée. Ses ruelles pentues et ses 3.400m d'altitude nous font déjà haleter lorsqu'il s'agit de tirer nos sacs en haut du Choquechaca! Il va falloir apprendre à mesurer nos pas pour apprivoiser ce pays...

Cusco_1.jpg

Première après-midi, nous quittons déjà la ville avec Percy, notre guide local. Direction Sacsayhuaman, vestige d'une forteresse inca. Gigantesque Lego avec des murs de blocs de pierre volcanique assemblées avec minutie... certaines pouvant atteindre 9m de haut et peser jusqu'à 125 tonnes! Belle promenade sous un grand ciel bleu mais attention... au moindre effort, notre rythme cardiaque s'accélère tandis que nous perdons notre souffle! 

Cusco_3.jpg

En soirée, nouvelle ballade au centre historique. C'est bientôt la fête du solstice: différents groupes folkloriques s'entraînent devant la Cathédrale... rondes colorées & mélange de rubans au son des flûtes et des tambours. El sombrero me lo quito, me lo pongo...Cusco_2.jpg

Cette première journée d'acclimatation passe aussi par celles de nos assiettes! A la carte: viande d'alpaga, agneau rôti, truite au four... Personnellement, je me régalerai d'un délicieux cochon d'inde grillé accompagné de patates douces et de bière régionale.

Prochain billet: en route pour la vallée sacrée.

 

 

23:00 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2011

A l'assaut d'un sentier légendaire

A l'heure où vous lirez ces lignes, j'aurai sûrement déjà franchi les 10.000 kilomètres qui me séparent de ma destination. Un pays dont je rêve depuis mes 12 ans et que j'avais découvert dans mes lectures dessinées! Si je vous dis: lama crachotant, train fou dévalant les pentes, temples incas & montagnes enneigées... vous n'aurez aucun mal à deviner qu'il s'agit du... Pérou! Eh oui, me voilà partie sur les traces des Rois Incas. Machu Pichu, Titicaca me voilà!Peru.jpgIl paraît que là-bas, on mange du ragoût de cochon d'inde et des araignées frites...?? Pourquoi pas? Pour ma part, je suis plutôt partante pour le cebiche accompagné de tamales. Nous verrons bien... je vous raconte tout ça à la fin du mois! ;-)

20/02/2011

Matterhorn Paradise

Après avoir dévallé leur versant français et suisse, nous voici cette année au pied des ALpes italiennes. Blotti au fond du Val d'Aoste, un petit village bien nommé: Cervinia. Devinez pourquoi?.... Pour sa vue imprenable sur le versant sud du Mont Cervin, pardi! Grand soleil, ciel immensément bleu et de la neige tout partout. Seul regret: celui de n'avoir pu partir skier avec nos habituels compères de glisse. ;-( 

Cervinia_1.jpg

Remède efficace pour effacer cet inconvénient: partir en Club en espérant y faire de nouvelles rencontres...? Chose d'autant plus aisée que, chouchou & moi, nous sommes inscrits dans des groupes différents. J'avais oublié: au Club, on ne plaisante pas avec les niveaux!!! 1, 2, 3, 4a, 4b, 5, 6... chacun doit prouver ce dont il est capable. Je démarre donc sagement en 3, question de commencer ma semaine en douceur... pour être aussitôt démasquée et propulsée en 4. Attention chouchou, je te rattrape! Cela m'aura permis de faire connaissance avec Anne l'anglaise dont le conjoint - Mike - est justement dans le groupe de mon homme. Quand deux ingénieurs se rencontrent, que se racontent-ils (entre 2 bières)? Des histoires d'ingénieurs!

Cervinia_2.jpg

Lundi, mardi mercredi... nous enchaînont les pistes comme les agapes: buffet du matin, buffet de midi, buffet de goûter, buffet du soir. Sans parler des haltes caloriques en bord de piste. Notre amie Liliane nous avait recommandé le Bombardino auquel nous n'avons pas pu résister: petit cocktail jaune à base d'advocaat, de rhum & de café noir, le tout servi brûlant sous une montagne de chantilly. Bombe calorique assurée pour la dernière descente de la journée!

16h30. Grand moment de bonheur: celui de pouvoir retirer mes bottines, mes gants, mes lunettes, mon bonnet... et filer tout droit au bar retrouver mon chouchou me raconter le récit de sa journée. C'est fou comme l'altitude nous assoiffe... Proseco 1, proseco 2... avant d'aller nous plonger dans notre baignoire pleine de bulles... de savon!

20h. RDV au bar avec Anne, Mike, Patrick, Philippe, Sylvie... pour l'apéro avant de monter au restaurant nous régaler de toutes les spécialités préparées  par les chefs: anti-pastis, minestrone, lasagnes & risottos, viandes grillées, plats en sauce, fromages, desserts... chaque soir nous réservant une surprise particulière. Puis - pour les moins fatigués d'entre-nous - un bref passage au salon pour l'animation théâtrale et musicale des GO's. 22h30 dernier carat: dodo. Demain matin 9h30, il s'agit de ne pas rater la navette! ;-/

Cervinia_3.jpg

Samedi, journée de relâche pour les moniteurs, belle journée de ski en amoureux pour nous 2. Nous décidons de partir skier au domaine de Zermatt et de monter au sommet des 3.883m du Petit Cervin. Instant magique: ciel dégagé et vue à 360° sur les sommets, glacier à nos pieds. 

Cervinia_4.jpg


 

Cervinia_5.jpg

Laissant nos skis au râtelier, nous empruntons même l'ascenceur qui nous entraîne dans ses entrailles. Au détour de tunnels aménagés, nous y découvrirons diverses mises en scène: sculptures de glace, chapelle cristallisée, jeux de lumières dans les crevasses... bleues de froid?

Après-midi de ski sur le Plateau Rosa avant de redescendre doucement vers Cervinia par la piste 13. N'y voyons aucun maléfice... sauf sans doute celui de vacances réussies? Dimanche, retour à Bruxelles. Ciaoooo!

13:17 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : italie, montagne, ski, hiver |  Facebook |

12/10/2010

Tribulations en pays vaudou

Le Bénin... petit pays d'Afrique de l'Ouest, coincé entre Togo et Nigeria au bord de l'océan atlantique. Cela peut vous paraître si loin et pourtant... quelques heures de vol m'ont suffit pour débarquer façon VIP sur le tarmac de Cotonou. Plongée brutale dans la moiteur tropicale: 30°C et 90% d'humidité tout de même! Je ne suis pas fana des courants d'air... mais voilà que je me réconcilie avec les ventilos de toutes sortes!! T-shirt léger et pantacourt font partie de mes bagages que je déballe très vite. Il y des urgences qu'on ne néglige pas: les chocolats! 

Première nuit chez Aziz & France: premiers appels de muezzin, premiers chants de coq, premières pétarades de motorettes... & premier petit déjeuner agrémenté de ma "Gelée de groseilles - Saison 2010" ou d'ananas "pains de sucre". Calories, calories...

C'est aussi les vacances pour la famille Lasmar: pas encore de rentrée scolaire pour Sara & Imran et semaine de congé bien mérité pour Aziz et France. La météo étant plutôt clémente, nous en profitons pour quitter la capitale direction Casa del Papa. Une petite heure de voiture à peine pour rejoindre les bungalows qu'Aziz nous a réservés. Entre mer et lagune, entre mini-golf et piscine, nous passerons ici nos trois premiers jours de retrouvailles familiales.

1CasadelPapa.jpgBordée de cocotiers, la longue plage de sable s'étend sur des kilomètres. Malheureusement, ici, les rouleaux de l'Atlantique sont bien trop dangereux pour nous autoriser la baignade. Alors, faute de pouvoir dompter les vagues, nous ramasserons quelques coquillages en observant les pêcheurs. Chaque matin, après avoir jeté leurs filets au large, ils parcourent - au rythme des chants et des cloches - quelques des centaines de mètres en tirant sur la corde qui retient leur hypothétique butin. "Yovo Yovo, vient tirer avec nous!" Je me joins à eux sans hésiter, déclenchant rires et quolibets. La pêche sera loin d'être miraculeuse: quelques grosses crevettes, petites soles et dizaines de capitaines, seuls rescapés des gros bateaux-usines japonais ancrés à l'horizon. Combat inégal.

4Pêche.jpgDerrière la plage, la lagune. France et moi, nous partons à la recherche d'un village appelé Azizakoué. La nature est magnifique, oasis de verdure et d'ombre sous laquelle nous nous réfugions. Entre mangrove et cocotiers, nous croisons des femmes qui partent vendre leurs oignons au marché, bassines sur la tête. Les enfants s'amusent au bord du sentier et nous accueillent avec leur incontournable ritournelle: "Yovo Yovo. Comment ça va? Ca va bien, merci." chantée à l'unisson. Mais lorsque je dégaine mon appareil photo, tous s'éparpillent en criant... d'autres moins farouches se prêtent plus volontiers au jeu des grimaces et autres pitreries.

2Azizakoué.jpgMardi matin, un ciel plombé nous pousse à l'excursion et au voyage dans le temps: direction Grand-Popo que nous avons connu il y a déjà 20 ans. J'en ai gardé le souvenir d'un petit patelin perdu au bout de monde, avec ses vieux routards aux allures soixante-huitarde. Rien n'a changé... ou presque. Beaucoup de blancs sont partis. Les anciens bâtiments coloniaux, eux, sont toujours là mais un peu plus délabrés... et malgré la poussière et les chauve souris qui envahissent l'espace le temps des vacances scolaires, l'école sera bien en service à la rentrée! La poste est maintenant habitée par un yovo et entourée de verdure. L'ancien tribunal a été transformé en auberge et l'église de Bethléem est devenue le centre du culte protestant méthodiste local. Rien ne se perd, tout se transforme.

3GrandPopo.jpgAutre curiosité locale: Ouidah, petite ville célèbre à l'époque du commerce des esclaves et aujourd'hui encore haut lieu du vaudou. Le dieu-serpent Dangbé y est vénéré depuis des siècles et honoré dans le fameux temple des pythons. Après quelques explications sur la pratique du culte vaudou, le supposé prêtre initié nous ouvre la porte sacrée et nous présente ses protégés: une bonne vingtaine de reptiles que nous pourront approcher, voire même manipuler pour les plus courageux(euses). En quitant l'endroit, dernier coup d'oeil au zingbin, sorte de jarre rituelle couverte de substances sacrificielles: huile de palme, poudre farine, sang de coq... Brrr brrr... pourvu que le mauvais sort reste bien planqué là!

5Ouidah.jpgMercredi, fin de journée, retour à Cotonou par la fameuse Route des Pêches. "Poursuivez votre chemin, votre miracle est cours." Cette phrase écrit sur la guérite d'un péage me laisse perplexe... c'est vrai qu'il faut souvent louvoyer entre nids de poule et véhicules en panne... Prévisible. Car ici, on ne lésine pas sur les chargements, de quelque nature qu'ils soient: camionnettes poussives chargées plein-pot, taxis-brousse aux allures de boîtes à sardines, motos avec 4 passagers... sans parler des bassines sur la tête ! Dans les bas côtés, des dizaines de petits vendeurs ont installés leurs échoppes profitant du moindre freinage pour proposer leur marchandise: pain sucré, fruits frais, cartes téléphoniques ou paniers tressés. Et si les étalages de bouteilles joliment alignées ont des beaux reflets dorés, ne nous laissons pas tenter: ni huile de massage parfumée au coco, ni huile de palme 100% naturelle...  elles ne contiennent que de l'essence achetée en fraude au Nigéria voisin et vendue illégalement ! 

6Ontheroad.jpg

Le circulation en ville est tout aussi chaotique. Facilement reconnaissables à leurs chemises jaunes, les hordes de "zemidjans" (les moto-taxis "emmène-moi vite") s'agglutinent aux feux, pétaradants et polluants à tout va... mais malgré ce tohu-bohu, je me suis tout de même risquée à prendre le volant quitte à perdre mon sens du code de la route voire du fairplay! Ajoutons qu'en fin de journée, la ville se transforme en véritable circuit de Formule1: les véhicules d'occasion sortent du port comme des bolides, conduites par des chauffeurs étant payés à l'unité livrée à destination ! Ambiance!

City.jpg

Je ne quitterai pas Cotonou sans passer faire un tour aux marchés. Pour son approvisionnement hebdomadaire, France se fournit au petit marché de fruits & légumes du quartier Ganhi. Une dizaine de femmes y tiennent leurs échoppes, se revendant l'une l'autre - si besoin est - l'article manquant. Les légumes cultivés en ville sont de toute première fraîcheur, lavés et empilés avec soin, formant de jolies pyramides colorées: carottes, tomates, poivrons, concombres, piments, haricots, pommes de terre, ignames. Les fruits arrivés des campagnes sont mûrs à souhait: ananas "pains de sucre", mangues, pommes, papayes & citrons verts.

Marche.jpg

Nous passerons dimanche après-midi au marché Dantokpa, échappant ainsi au bain de foule. Situé en bord de lagune, c'est LE plus grand marché de l'Afrique de l'Ouest. On y trouve tout ou presque: alimentation, pagnes, bijoux, artisanat, électroménager... France en profite pour y faire les achats de rentrée scolaire: craies, ardoises, cahiers, cartable, t-shirts...  ainsi qu'une nouvelle "télé d'occasion" achetée et contrôlée à même le trottoir!

Dernière visite culturelle, celle du Palais Royal de Porto Novo, capitale administrative du Bénin.

PortoNovo.jpg

NDLR: Yovo: façon de désigner l'homme blanc, en dialecte Mina.

16:07 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bénin, cotonou, ouidah, grand-popo, vaudou |  Facebook |

04/09/2010

Fleur de sel


Salines.jpg
Pour refermer ce carnet de vacances, je vous dois bien quelques jolis couchers de soleils, non? Ceux-ci ont été pris aux marais salants de Trapani où nous avons clôturé une de nos journées siciliennes, un verre de prosseco à la main, en regardant le soleil disparaître entre les bassins. Lumière dorée, clapotis, vols de mouettes et moulins en ombres chinoises... Magique.

 

15:08 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : soleil |  Facebook |

Dans l'antre de Vulcain

Etna1.jpg

Je vous l'avais annoncé, nous l'avons fait: crapahuter au sommet d'un volcan! Partis la veille pour traverser l'île, nous avions rendez-vous avec la bête nommée Etna vers 10h30 du matin, au refuge de Sapienza. 10h30, c'est aussi l'heure à laquelle les guides "certifiés de montagne" ayant jeté un oeil sur les prévisions météo autorisent ou non l'accès aux cratères fumants... Rapide checking chaussures-polaires-vestes-lunches avant d'emprunter un téléférique puis de drôles de shuttles lunaires qui nous rapprochent du terrain interdit aux randonneurs du dimanche... Avec nos 20 petits camarades de randonnée, nous passons donc fièrement la banderolle pour arpenter notre premier champ de lave...  froide, rassurez-vous. Il fait un temps superbe, hélàs vite rattrapé par les nuages côtiers. Cela se rafraîchit franchement et nous ne regrettons pas les vestes en goretex empruntées ce matin... 
Etna2.jpg
Deux heures et quelques 500 mètres de denivelés plus tard, nous atteignons le sommet. 3.430m d'altitude et 3°C au compteur! Brouillard le plus complet dans lequel je suis même prise d'un léger délire... Maman, j'ai peur... il est où ce p... de cratère, j'y vois plus rien, lunettes toutes embuées, chouuuuu t'es où? Petit test de vapeurs brûlantes au sortir des failles rocheuses. Grosses rafales de vent dégagant momentanément la vue sur l'abîme crachotant de non moins douces rafales de gaz sulfurique. Vous vous souvenez... les cours de chimio et son odeur d'oeuf pourri? Pareil, mais version géante! Toussotements & crachotements en pagaille! 
Etna3.jpg
Nous amorçons une étonnante et joyeuse descente, nos pieds rebondissants dans les granules de lave recouvrant le manteau neigeux du volcan. Arrêts fréquents pour vidange de godillots! L'altitude diminuant, le ciel s'ouvre nous laissant même apercevoir la mer.
Spectacle contrasté d'une végétation reprenant ses droits sur la cendre, camomilles & saponaires jouant leurs touches colorées sur fond de lave. Tableaux impressionnistes.

Etna4.jpg
Très belle après midi de balade autour des anciens cratères, et autres coulées de lave... ramassage de cailloux qui viendront s'ajouter aux pots de coquillages. 17 heures, vite encore une dernière petite photo avant de se quitter. Il fera déjà nuit noire à Trapani quand nous retrouverons nos plumes!

 

14:55 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/09/2010

Les chouchous...

...s'éclipsent pour une excursion en amoureux dans la capitale sicilienne: Palermo. La Chapelle Palatine ayant fermé ses portes inopinément, une guide désoeuvrée aura tôt fait de repérer ces deux touristes égarés. Elle nous entraînera vers un très beau palais italo-normand, le Palazzo Steri-Chiaramonte, ancien théâtre de l'Inquisition et aujourd'hui Rectorat de l'Université. Dans la grande salle de ce palais forteresse, nous admirerons un plafond de bois magnifiquement décoré, comme une bande dessinée nous racontant une tranche d'histoire. Cassatta sicilienne...

Palermo1.jpg

Quittant la Piazza Marina, son marché aux puces et ses figuiers géants, nous irons nous perdre dans les ruelles étroites de la vieille ville. Je suis tout de suite séduite par son charme photogénique: joyeuses vespa pétaradantes, balcons ouvragés, chapelles au coin des rues, façades décrépies...  et rires de gamins jouant aux bornes-fontaines. De petites musiques s'invitent dans ma tête... d'autres images aussi: celles de Fellini, Coppola, Scorsese... à voir ou à revoir. 

Palermo2.jpg

23:04 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Et vogue le navire...

Après toute cette débauche de culture, nous avions bien mérité une journée distrayante! Direction les Iles Egades, à quelques encâblures de Trapani. 

Première escale: Favignana, ancienne cité thonière où nous débarquons pour le retour de pêche. Les cageots de poissons frais étalés sur le quai ont vite rejoint les étals des poissonniers. Nous assisterons même à la découpe d'un thon tout juste sorti de la madrague! Que de sushis en perspectives... 

Isola1.jpg
Il est midi, les rues sont calmes... et pour cause: c'est l'heure de la pasta! Nous achevons notre petite balade apéritive avant de retrouver notre capitaine, détenteur de nos pique-nique: couscous de poisson et pastèque à volonté.Isola2.jpg

Deuxième escale: au large de Lévanzo pour un sublime baignade. Qui pourrait résister à cette couleur merveilleusement turquoise? En tout cas, sûrement pas moi! Grands plongeons... même sous la menace de petites méduses transparentes. Duel de ragazzos: saltos & sauts carpés sous les applaudissements nourris de leurs sirènes! 

Isola3.jpg

21:51 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/08/2010

Ad vitam eternam

C'est sûr, passer par la Sicile sans se gâver de sites archéologiques aurait été un péché que les Dieux de l'Olympe ne nous auraient sans doute pas pardonné! Et comme pour nous narguer, Phéniciens et Troyens se sont donné le mot pour laisser leurs plus beaux vestiges à proximité plus ou moins proche de notre camp de base. Ne nous restait plus qu'à nous armer de chapeaux, à nous badigeonner d'écran total et, guide sous le bras, à grimper dans les divines collines...

Agrigente.jpgAgrigento, valle dei Templi. Temple d'Héraclès, d'Héra, de Zeus ou de Castor & Pollux... très vite nos têtes surchauffées s'embrouillent: métopes, fronton, acrotère, chapiteau... un vocabulaire bien trop sophistiqué par ces températures caniculaires! Nous profitons plutôt de la beauté du lieu en imaginant prêtres et philosophes arpentant les mêmes chemins que nous. Carpe Diem.

Segesta.jpgSegesta. Sans doute la plus émouvante de nos trois visites. Celle d'un écrin de verdure cachant un magnifique bijou: un magnifique temple dorique ayant miraculusement échappé aux ravages du temps. Sur la colline lui faisant face, les ruines de la ville et du théatre antique taillés dans le roc. Balade à travers les hautes herbes et les milliers de caricoles qui les envahissent.

Selinunte.jpg
Selinunte. Arrivés sur le coup de midi, nous apprécierons la proximité du rivage et le vent frais venant du large ! Ici, un grand jeu de lego attend encore les archéologues en mal de puzzle... morceaux de frises, cylindres de pierre & blocs divers sont éparpillés autour de ce qui a déjà pu être remonté. Plus loin, nous découvrirons les ruines de l'acropole et de la cité antique dont le tracé est encore bien visible: larges rues bordées de maisons, places & remparts. In saecula saeculorum...

 

22:53 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/08/2010

Comme un cadeau des dieux...

Cette fois-ci, ça y est: après changement d'ordinateur et quelques déboires informatiques, je suis à nouveau connectée! Ouf! J'ai bien cru que j'allais devoir abandonner ces pages dans les limbes d'un serveur capricieux... :-)

Où en étions nous déjà??? Ah oui, mes périgrinations siciliennes... Comme je vous l'avais confié, j'en rêvais depuis longtemps: partir sur une île méditerranéenne pour découvrir de magnifiques vestiges historiques, plonger dans la grande bleue, profiter de rayons ardents du soleil et goûter aux délices culinaires & vinicoles. Tout ça et plus encore... Quinze jours merveilleux dont je suis revenue toute requinquée avec un fameux chargement de photos à vous faire partager. Prêt(e)s? C'est parti...

Mi-juillet, mon chéri & moi avons rejoint - on pourrait presque dire comme d'hab! - Marc, Lina et Axelle pour passer quelques moments ensemble. Destination Trapani, petite ville balnéaire située au nord ouest de la Sicile et, détail non négligeable, désservie par une célèbre compagnie aérienne à bas prix et service minimum. ;-)

Trapani.jpgPremières journées de reconnaissance et d'acclimatation car le soleil est bien au rendez-vous. Il ne doit pas faire pas loin de 35° à midi, heure à laquelle nous peaufinions encore le programme de notre journée... Plage ou pas plage? On décidera après la sieste, non?
Les heures vespérales étant plus propices aux promenades, nous profitions de ces moments pour nous promener au gré de nos fantaisies, tantôt le long des remparts, tantôt dans les rues pentues du petit village d'Erice, située juste au-dessus de la colline.

Erice.jpg

Et puisque, après tout, c'était aussi l'heure apéritive , nous dégustions volontiers une des spécialités locales. J'ai nommé: le Spritz, mélange de prosseco et de bitter, aussi doré que ces fins de journées... Ou, plus simplement - la bouteille de bulles sous le bras - nous nous installions sous le phare pour admirer le soleil tombant dans la mer... Rêve orange, plus rien ne nous dérange...

TorreLigni.jpg

10:47 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/08/2010

Back to town

Cela fait déjà un moment que je suis rentrée mais voilà... back to work, back to jardin, back to lessive, back to friends, back to tout... sauf vous! Surtout depuis la nouvelle config Skynet et - cerise sur le gâteau - un nouvel ordi tout neuf ! Bon, j'y suis presque... voici déjà une première mosaïque pour vous mettre en appétit s'il en est encore besoin... :-) Les détails de ces aventures italiennes suivent tout prochainement, promis!

Sicile2.jpg

11:17 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/07/2010

Parla piú piano...

Cette semaine, je vous quitte pour enfin réaliser un vieux rêve: passer quelques jours de vacances sur une île méditerranéenne. Ce sera la Sicile! Je suis déjà bien curieuse de la découvrir. On la dit pleine de richesse naturelle, archéologique, culinaire et viticole. Je compte bien goûter à tous ces plaisirs et vous raconterai tout ça au retour.... ciaooooo!

Sicile.jpg

13/06/2010

3 caballeros

Imaginez un peu une rencontre improbable de l'autre côté de l'Atlantique: Vincent, boulanger au long cours traversant l'océan en voilier pour retrouver Marc, son cousin, habitant à Saint Domingue chez qui son frère Eric, chef-coq à Cancun va le rejoindre. Vous avez tout suivi? ;-) Eux, en tout cas, ont fêté l'événement durant quelques jours et surtout quelques nuits !

Cousins

Bachatas et tequilas à gogos. Siestas prolongées avant d'inviter quelques amis dominicains au jardin. Eric est au commande de la cuisine sous l'oeil inquiet de la muchacha. Dis-moi, Eric, ce ceviche à l'air vachement bon. Tu m'enverras la recette, hein?

Les jours défilent. Eric repart déjà au Mexique tandis que Vincent enmène son cousin pour une journée de cabotage le long de la côte dominicaine. Dauphins et poissons volants les accompagneront jusqu'à Las Salinas où ils se sépareront. Hasta luego... à bientôt, si Dieu le veut. Hasta luego, on se reverra sous peu...

Et pourquoi pas une virée à Cancun? Héééé, les gars, moi je suis partante!

05/03/2010

Raquettes ou raclette?

Vendredi 15h, le ciel est déjà bien gris sur Bruxelles et les flocons s'annoncent pour le week-end. De mon côté, je vous abandonne une semaine pour aller les apprivoiser, voire les dompter sur les montagnes helvétiques. Disons en tout cas que c'est mon intention... entre deux terrasses ensoleillées! Et avec la bande de fondu(e)s de sport que nous allons retrouver, cela risque d'être assez chaud mais promis, je tâcherai d'éviter la jolie paire de bottes blanches au retour! Uf Wiederluäga !

Valais

15:17 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hiver, montagne, vacances |  Facebook |

08/08/2009

Episode 6: Sol y Sombra

Entre les coups de tournevis et les coups de pinceaux, nous nous sommes accordé quelques interludes touristiques, en groupe ou en amoureux selon l'humeur du moment...

La première, à l'incitation de mon chéri, est une promenade dans l'arrière pays tout proche. Je me fais un plaisir de lui faire découvrir le plateau montagneux et les différents villages qui s'y nichent. Arboli, caché au bout d'une route sans issue, La Musara et ses maisons abandonnées, La Febro et son camp militaire... 14 heures, déjà ! Nous poussons jusqu'à Pradès pour y déjeuner sous les arcades ombragées de sa Plaza Major. Là-bas, la vie coule au rythme de sa fontaine... tranquille.

Prades

Dimanche 5 juillet. Avec plusieurs amis invités pour l'occasion, nous repartons vers les montagnes. Plus précisémment vers Siurana, un village situé tout au bout d'un piton rocheux du Priorat. Nouveau pélerinage pour mon frère & moi car nous connaissons cet endroit magique depuis fort longtemps... chaque rocher, chaque fontaine, chaque sentier connaissant les secrets de notre adolescence... Nous resterons toujours sous le charme de ce village authentique classé depuis peu aux monuments & sites. Adieu les rénovations sauvages et autres campings illégaux ! ;-)

Siurana

Mardi 7 juillet, nouvelle promenade en amoureux, cette fois dans le barrio gothico de Tarragone. Déambulations au gré des ruelles et de notre fantaisie. Place de la fontaine, visite de la cathédrale, promenade le long des remparts romains...

Tarragona

Last but not least: visite de deux monastères cisterciens, Poblet & Santes Creus. Même époque, même style architectural, même plans... église, cloître, jardin intérieur, parloir, bibliothèque, dortoir... Difficile de différencier ces frères jumeaux sans jeter un oeil sur la date de la photo!

Monasterios

18:12 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : vacances, ete, espagne, soleil |  Facebook |

02/08/2009

Episode 5 : Compleanos Feliz

Compleanos

10 & 12 juillet: anniversaires "pointés" pour Marc et Lina. Nous en profitons pour réunir quelques amis du coin afin de fêter ça dignement! Nous dénichons une jolie nappe dans les trésors de la maison, une planche, deux tréteaux, quelques fleurs coupées du jardin et des verres en guise de photophores... Ballons et serpentins pour l'ambiance, le tour est joué! Apéro musical sur la terrasse suivi d'un barbacoa "halouf" ;-) Desserts traditionnels sous des Happys Birthday polyglottes. Dommage que la piscine ne soit pas encore remplie, nous y aurions bien fait un bain de minuit...

17:02 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vacances, ete, espagne, soleil |  Facebook |

Episode 4: Tapas y Fiesta

Si nous apprécions la Catalogne, c'est aussi pour ses agréments culinaires. Qui refuserait une assiette de pata negra avec un bon verre de rioja ? Sûrement pas nous ! Au gré de nos balades, nous nous faisons un devoir de faire découvrir à nos chéris le pan con tomate, la crème catalane, les oreilles de porc grillées, les churos, le cortado, le braço de gitano, le manchego, le pastel de nata ou encore le fameux dessert "musica" avec son moscatel à boire au porron sans en perdre une goutte...

Tapas

En été, c'est LE moment des fêtes qui se multiplient, chaque Saint du calendrier justifiant la sienne. Lundi 29 juillet, la Fiesta Major de San Pere (patron de la ville de Reus) nous invite dans ses rues par assister à sa procession solennelle. Fanfares tonitruantes, bal de Diables sous leurs parapluie de feu, Castels ou pyramides humaines de plusieurs étages... Différents groupes se succèdent dans une nuée de pétards et d'artifices pour terminer par le celui des notables de la ville. Nous apprendrons également que c'est à l'occasion de ce cortège, que les petits enfants abandonnent leurs chères tétines en les confiant aux différentes figures animales géantes: lion, dragon, poule, aigle... qui ne manquent pas de leur faire un petit pas de danse en remerciement.

SanPere

16:34 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vacances, ete, espagne, soleil |  Facebook |

31/07/2009

Episode 3 : azul-lejia

Déjà une semaine que nous avons investis les lieux. La maison et le jardin retrouvent peu à peu leurs formes. Vu son état, nous nous étions pourtant promis de ne pas toucher à la piscine, mais voilà : malgré l'ampleur de l'ouvrage, l'envie de pouvoir y plonger est trop forte !

Il faudra d'abord sauver quelques grenouilles et la vider de son eau saumâtre avant pouvoir de lui donner les premiers coups de karscher, javel & autres produits mordants! Reboucher les fissures, appliquer deux couches de peinture et attendre patiemment qu'elle se remplisse doucement avec l'eau du puits. 10 cm par jour... patience et longueur de temps... La récompense est au bout : nos premières longueurs de bassin et nos premiers bains de soleil autour de ce rectangle tout bleu. 

Piscine

15:18 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ete, vacances, soleil, espagne |  Facebook |

Episode 2 : Casa de campo

Dimanche 28 juin, nous voilà en route pour une journée campagnarde. Notre cousin Walter - qui habite la région - nous propose un pique-nique bonne franquette au milieu des vignes et des champs innondés de soleil. Véritable paysage de carte postale, cris-cris des cigales en prime. Nous installons une grande tablée sous l'amandier et évoquons rapidement tous nos souvenirs d'enfance... Je profite d'un moment de répit pour filer prendre quelques clichés d'ambiance avant de me réfugier à l'ombre. "Demain, on t'achète un chapeau de paille", me promets mon homme... 

Campo

14:46 Écrit par Monique dans Côté vacances | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : espagne, vacances, soleil |  Facebook |